Bourse > Bonduelle > Bonduelle : 'avoir raisonnablement confiance en l'avenir'.
BONDUELLEBONDUELLE BON - FR0000063935BON - FR0000063935
33.300 € +0.27 % Temps réel Euronext Paris
33.350 €Ouverture : -0.15 %Perf Ouverture : 33.350 €+ Haut : 33.110 €+ Bas :
33.210 €Clôture veille : 13 842Volume : +0.04 %Capi échangé : 1 066 M€Capi. :

Bonduelle : 'avoir raisonnablement confiance en l'avenir'.

tradingsat

(CercleFinance.com) - Grégory Sanson, directeur financier de Bonduelle, revient sur les performances et la stratégie du groupe.

Cercle Finance: Etes-vous satisfait de la performance trimestrielle, dévoilée par le groupe en fin de semaine dernière?

Grégory Sanson: Elle a tout d'abord le mérite d'être en ligne avec les prévisions annuelles et reflète le contexte de consommation actuel, marqué notamment par une amélioration par rapport aux récentes années de crise, sans toutefois parvenir à retrouver les niveaux précédant la dernière récession.

Pour rappel, le chiffre d'affaires de Bonduelle s'élève à 417,8 millions d'euros au premier trimestre de l'exercice 2011/2012, contre 419,8 millions d'euros un an plus tôt. A taux de change et périmètre constants, la progression de l'activité atteint 2,5%.

Dans la zone Europe qui comprend l'ensemble des pays de l'Union européenne à l'exception des Balkans, l'activité estivale s'est révélée conforme aux attentes avec une croissance de 0,8% au premier trimestre.

Dans cette partie du monde plutôt résiliente, on constate néanmoins des disparités entre les différentes activités.

Ainsi, le Frais a été impacté négativement par les mauvaises conditions météorologiques de l'été et affiche donc une absence de croissance.

L'activité Conserves a pour sa part subi pour un dernier trimestre encore les baisses de prix accordées l'an passé mais présente des performances satisfaisantes, avec des volumes en augmentation.

Par ailleurs, notons le retour de la croissance pour la branche Surgelés en Europe, grâce à la cession de la marque Frudesa en Espagne et le recentrage de la stratégie sur la restauration hors foyer et grand public en France.

L'activité dans la zone hors Europe affiche quant à elle une progression de 7,6% à taux de change et périmètre constants, portée par la Russie, la Communauté des Etats Indépendants (CEI) et le Brésil.

En revanche, le contexte de consommation aux Etats-Unis et au Canada s'avère peut-être encore plus délicat qu'en Europe.

CF: Sur quels éléments s'appuiera l'amélioration de la rentabilité?

GS: Incontestablement, sur la capacité d'innovation et de différentiation du groupe.

Ainsi, nous allons étendre la gamme vapeur qui séduit le consommateur friand de légumes plus croquants et renfermant davantage de nutriments.

Cette nouvelle gamme appelée à s'enrichir présente l'avantage de ne pas cannibaliser les produits existants qui continueront à cohabiter dans les rayons.

Par ailleurs, nous avons pour objectif de développer le champignon en Europe, sous la marque Bonduelle ou sous d'autres marques, notamment grâce à l'acquisition de France Champignon en 2010.

En outre, nous consolidons nos positions en Russie. Des discussions ont été engagées avec le groupe coopératif Cecab (marques d'aucy et Globus en légumes transformés) en vue de l'acquisition des actifs agro-industriels et commerciaux dans le pays et dans les territoires de la Communauté des Etats Indépendants. Elles devraient aboutir en début d'année prochaine.

Enfin, sur un horizon moyen-terme, nous voulons clairement nous différencier sur le marché brésilien, à très fort potentiel.

CF: Envisagez-vous d'autres acquisitions?

GS: La crise, période propice aux rapprochements stratégiques, favorise la consolidation du secteur agro-alimentaire.

Bonduelle se trouve en capacité de saisir une ou plusieurs opportunités au regard de sa situation financière saine.

Par conséquent, nous regardons tous les dossiers qui se présentent et ne fermons la porte à aucune opération potentielle.

En effet, Bonduelle développe historiquement une stratégie de croissance externe.

CF: Comment abordez-vous les mois à venir?

GS: Bien sûr, nous nous montrons prudents quant aux perspectives de croissance des volumes mais nous ne constatons pas de ralentissement particulier de l'activité.

Bonduelle gagne actuellement des parts de marché et présente des catégories de produits très résilientes.

Le groupe a connu un trou d'air - temporaire - et a su avancer pour tourner la page de certaines situations délicates, voilà pourquoi Bonduelle peut avoir raisonnablement confiance en son avenir.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI