Bourse > Bollore > Bollore : Bolloré approuve les discussions entre ipsos et aegis
BOLLOREBOLLORE BOL - FR0000039299BOL - FR0000039299
3.889 € -1.94 % Temps réel Euronext Paris
3.939 €Ouverture : -1.27 %Perf Ouverture : 3.941 €+ Haut : 3.878 €+ Bas :
3.966 €Clôture veille : 1 347 760Volume : +0.05 %Capi échangé : 11 348 M€Capi. :

Bollore : Bolloré approuve les discussions entre ipsos et aegis

Bolloré approuve les discussions entre ipsos et aegisBolloré approuve les discussions entre ipsos et aegis

PARIS (Reuters) - Vincent Bolloré, actionnaire d'Aegis, a dit jeudi approuver les discussions engagées par l'agence britannique d'achat d'espaces avec le français Ipsos pour la vente de sa branche études de marché.

Aegis a annoncé lundi discuter avec Ipsos de la cession de Synovate qui, selon les analystes, pourrait faciliter dans un deuxième temps la vente du reste des actifs du groupe britannique.

Interrogé à ce sujet lors de l'assemblée générale du groupe Bolloré qu'il dirige, l'entrepreneur a indiqué qu'il n'était pas en mesure de prendre une "position très tranchée", faute de connaître les détails de l'opération.

"Mais, à partir du moment où nous supportons l'équipe de management (d'Aegis, ndlr), nous supportons les propositions qu'ils font, en tout cas sur le principe", a-t-il dit.

L'homme d'affaires détient 26% d'Aegis et 33% du groupe publicitaire français Havas, ce qui a suscité régulièrement des spéculations sur un possible rapprochement entre les deux groupes.

Vincent Bolloré a toutefois laissé entendre récemment qu'il serait disposé à revendre sa participation dans le groupe britannique qu'il considère désormais comme financière et non plus stratégique.

Prié de dire, en marge de l'assemblée générale, s'il pourrait céder sa participation dans Aegis, il a répondu : "Tout est possible".

PUBLICIS PAS INTÉRESSÉ PAR SYNOVATE

Le président du directoire de Publicis, Maurice Lévy, a de son côté déclaré à Reuters qu'il n'était pas intéressé par Synovate et qu'il n'étudiait pas l'acquisition pour l'instant d'Aegis.

"Aegis ne figure pas à ce jour dans nos plans", a-t-il dit lors d'un entretien téléphonique à Reuters. "Synovate, nous ne sommes pas intéressés".

Publicis, numéro trois mondial de la publicité, multiplie les acquisitions dans le numérique et les pays émergents, ses deux pôles de croissance dans lesquels il veut réaliser près des deux tiers de ses revenus en 2013.

La branche études de marché d'Aegis, dont la valorisation est estimée aux environs de 500 millions de livres (560 millions d'euros), présente peu de synergies avec le reste de la société.

De l'avis de plusieurs analystes, la cession par Aegis de Synovate pourrait conduire à un démantèlement du groupe qui compte également une division médias et simplifier son rachat par d'autres groupes publicitaires tels que Publicis ou Havas, leurs profils étant davantage complémentaire.

Prié de dire si Havas pourrait racheter la division médias de la société britannique, Vincent Bolloré a répondu en marge de l'assemblée générale qu'il revenait au nouveau directeur général du groupe français, David Jones, de se prononcer.

"Je crois qu'Havas a la capacité de se développer maintenant qu'ils sont créditeurs en banque", a-t-il expliqué.

"Si je peux favoriser quelque chose, je le ferai mais je ne sais pas si c'est leur envie", a-t-il ajouté.

Gwénaelle Barzic et Dominique Vidalon, édité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI