Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BOEING COMPANY

BA - US0970231058 SRD PEA PEA-PME
- -

Boeing company : La certification du 737 MAX est mise en cause, Boeing plonge de nouveau en Bourse

lundi 18 mars 2019 à 18h03
The Boeing Company perd encore du terrain en Bourse

(BFM Bourse) - Après un reportage du Seattle Times incriminant la façon dont Boeing a obtenu le certificat de navigabilité de son appareil de la part de l'autorité aérienne américaine, l'administration et le parquet fédéral pourraient entrer en jeu. Le titre continue à reculer.

Après avoir perdu 10% de sa capitalisation boursière (l'équivalent de 25 milliards de dollars) la semaine dernière après une seconde catastrophe aérienne en moins de six mois concernant un appareil de sa nouvelle gamme 737 MAX, le titre Boeing flanche encore de plus de 2% lundi en matinée à Wall Street. A 370,94 dollars peu avant la mi-séance américaine, 17h00 à Paris, le titre est au plus bas depuis le début de l'année, alors que la mise au point du système chargé d'équilibrer automatiquement l'avion en vol et le processus ayant abouti à la certification du jet par l'autorité fédérale de l'aviation sont pointés du doigt.

Si l'enquête sur les causes de l'accident d'Ethiopian Airlines au cours duquel ont péri 157 passagers et membres d'équipage est loin d'être terminée, certaines sources proches des investigations ont reconnu que les enregistrements des paramètres du vol présentaient de très fortes similitudes avec l'accident d'un autre 737 MAX, celui de la compagnie indonésienne Lion Air. Cette première catastrophe, survenue en octobre, avait également entraîné la perte de l'appareil et la mort des 189 personnes à bord. Dans les deux cas, l'avion s'était écrasé peu après le décollage après avoir décroché sans avoir apparemment subi d'impact ou d'avarie moteur.

Un seul capteur pour le système chargé de l'assiette

Les soupçons se portent sur le système automatisé chargé de maintenir l'assiette de l'appareil, baptisé MCAS (Maneuvering Characteristics Augmentation System).

Selon le Wall Street Journal, le parquet fédéral et le ministère américain des Transports ont entrepris d'interroger Boeing et certains responsables du développement de l'appareil notamment pour éclaircir les circonstances dans lesquelles l'avionneur a obtenu le certificat de navigation de son 737 MAX, version remotorisée du best-seller 737 - une initiative inhabituelle à ce stade.

Le Seattle Times affirme de son côté que la Federal Aviation Administration a incité ses agents à accélérer le processus en déléguant l'essentiel des analyses de sécurité à la firme elle-même, qui cherchait à mettre les bouchées doubles face au succès de l'A320neo, le concurrent développé par Airbus. Or, toujours selon le quotidien de l'Etat de Washington (où siège le groupe), ces analyses sous-estimaient la capacité du système automatique à se relancer après chaque action corrective du pilote, tandis que l'activation du système automatique ne dépendait que d'un seul capteur, dont l'avarie serait "dangereuse" selon l'analyse de sécurité, sans que cela n'ait empêché la certification.

La responsabilité de Boeing engagée ?

De façon particulièrement gênante pour le groupe américain, le Seattle Times a indiqué à Boeing avoir découvert les défauts de l'analyse de sécurité sur laquelle s'est basée la certification du 737 MAX quatre jours avant le crash d'Ethiopian, sans obtenir de réponse.

Ces questions qui laissent entrevoir une possible responsabilité de Boeing dans la série de catastrophes, qui ont entraîné depuis dimanche dernier l'interdiction des vols jusqu'à nouvel ordre, accentuent donc la pression boursière sur le titre.

Du côté des analystes, un premier bureau d'études, Edward Jones, a de son côté dégradé sa recommandation d'achat à conserver la semaine dernière.

Le repli de l'action, compte tenu du mode de calcul quelque peu archaïque du Dow Jones (qui accorde à Boeing la première pondération de l'indice sur la base non pas de sa capitalisation mais du niveau facial du cours) freine également l'indice historique américain, quasi-stable (-0,01%) alors que l'indice S&P 500, le plus utilisé des investisseurs, gagne 0,16%.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BOEING COMPANY en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat