Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Suffisamment capitalisée selon moody's, mais attention sur l'italie
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
64.990 € -1.23 % Temps réel Euronext Paris
65.520 €Ouverture : -0.81 %Perf Ouverture : 65.600 €+ Haut : 64.640 €+ Bas :
65.800 €Clôture veille : 4 839 560Volume : +0.39 %Capi échangé : 81 043 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Suffisamment capitalisée selon moody's, mais attention sur l'italie

Suffisamment capitalisée selon moody's, mais attention sur l'italieSuffisamment capitalisée selon moody's, mais attention sur l'italie

(Tradingsat.com) - Pourtant épargnée par Moody's, à la différence de ses consoeurs Société Générale et Crédit Agricole dont les notes sur la dette à long terme ont été abaissées par l'agence, BNP Paribas évolue sous pression mardi matin. Aux alentours de 10h50, le titre cédait ainsi 2,5% à 27,3 euros, soit la plus forte mauvaise performance parmi les rares valeurs en baisse de l'indice CAC 40.

L'agence a prolongé la mise sous surveillance des notes de solidité financière (B) et de la dette à long terme (Aa2) de la banque de la rue d'Antin. Elle avait mis en garde le 15 juin dernier sur une possible révision de la notation des trois groupes bancaires français en raison de préoccupations concernant l'incompatibilité potentielle entre leurs notes et leur exposition à l'économie grecque.

Moody's a conclu que BNP Paribas avait "un niveau suffisant de profitabilité et de capital pour absorber les pertes potentielles susceptibles d'intervenir au fil du temps sur ses obligations du gouvernement grec", et que la banque resterait capitalisée à un niveau compatible avec sa note de solidité financière, "même si la solvabilité des obligations d'Etat irlandaises et portugaises devaient se détériorer davantage".

Dans son communiqué, l'agence évoque néanmoins certains points susceptible de crystalliser les inquiétudes. D'abord, Moody's fait remarquer que l'exposition de BNP Paribas aux obligations gouvernementales des pays périphériques européens dans ses portefeuilles bancaire et de négociation est encore "très grande", totalisant 5,9 milliards d'euros pour la Grèce, l'Irlande, et le Portugal. Et « ses avoirs en obligations italiennes et espagnoles sont beaucoup plus grands, à 24 milliards et 3,9 milliards d'euros respectivement à fin 2010, selon les informations de l'Autorité bancaire européenne", note même Moody's.

L'agence a établi son propre stress test, avec un scénario sévère impliquant des décotes élevées : 60% pour la Grèce, 50% pour l'Irlande, 50% pour le Portugal, 10% pour l'Espagne, et 7% pour l'Italie. Au regarde des provisions déjà passées par la banque sur ses avoirs en dettes des pays périphérique de la zone Euro, Moody's chiffre à 4,9 milliards d'euros les pertes avant impôts sous ce scénario.

Moody's considère que "BNP Paribas est suffisamment rentable et capitalisées pour absorber [ces] pertes potentielles", au vu notamment du renforcement de solvabilité de la banque dont le ration equity Tier 1 est passé de 6% au début de 2008 à 9,6% à fin juin 2011.

« Plus généralement, BNP Paribas bénéficie également d'un degré exceptionnel de la diversité grâce à un large éventail d'activités, dont la plupart sont de taille importante avec de solides franchises […] et donc une bonne rentabilité. En outre, la banque a enregistré une augmentation de sa base de dépôts et allongé son financement de marché », ajoute Moody's.

L'agence précise toutefois qu' « étant donné la taille du portefeuille d'obligations italiennes, la solvabilité de BNP Paribas serait vulnérable à une détérioration de celle de l'Italie. En outre, ses activités sur les marchés de capitaux sont importantes et volatiles, et comme pour de nombreuses autres banques, se caractérisent par une certaine complexité et l'opacité du profil de risque ».

De son côté, BNP Paribas a chiffré ce matin à 1,7 milliard d'euros (avant impôts) l'impact de l'alignement de son portefeuille de titres d'Etat grecs (évalué à 4 milliards d'euros à fin juin et qui a déjà fait l'objet d'une provision de 534 millions d'euros) à sa valeur de marché (-55%). En alignant également les titres d'Etat irlandais et portugais à leur valeur de marché, la banque précise que son ratio de fonds propres « durs » ne reculerait que de 5 points de base.

Alors que Moody's compte désormais axer sa surveillance sur les problèmes de financement et de liquidité du groupe, BNP Paribas a tenu à rassurer ce matin dans une présentation, indiquant disposer de solides sources de financement en dollar, avec 65 milliards d'actifs à court terme (inférieurs à un an) en dollar et 135 milliards d'euros d'actifs éligibles auprès des banques centrales après décote. Prudente, la banque compte réduire de 60 milliards de dollars supplémentaires ses besoins de financement en dollar dans la banque de financement et d'investissement (BFI) d'ici fin 2012. BNP Paribas va par r ailleurs réduire la taille de son bilan de l'ordre de 10% d'ici la fin de 2012 et prévoit d'atteindre un ratio de fonds propres de 9% conformément à la nouvelle réglementation bancaire de Bâle III dès le 1er janvier 2013.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...