Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Séance difficile, baudoin prot peine à rassurer
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
63.640 € -1.01 % Temps réel Euronext Paris
64.180 €Ouverture : -0.84 %Perf Ouverture : 64.520 €+ Haut : 63.310 €+ Bas :
64.290 €Clôture veille : 4 642 760Volume : +0.37 %Capi échangé : 79 450 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Séance difficile, baudoin prot peine à rassurer

Séance difficile, baudoin prot peine à rassurerSéance difficile, baudoin prot peine à rassurer

(Tradingsat.com) - L'action BNP Paribas a terminé la séance de mercredi en repli de 3,9%, à 26,9 euros, alors qu'elle avait rebondi hier de plus de 7%. La mise au point effectuée aujourd'hui par Baudouin Prot à la conférence Barclay's à New York n'a semble-t-il pas pleinement porté ses fruits.

Dans sa présentation, le dirigeant a indiqué qu'une provision sur l'exposition de la Grèce à sa valeur de marché se traduirait pas une perte avant impôts de 1,7 milliard d'euros et un impact de 15 points de base sur le ratio core Tier 1 de BNP Paribas.

L'effet sur ce même ratio de l'alignement à leur valeur de marché des expositions sur le Portugal et l'Irlande est évalué à 5 points de base. Des impacts jugés tout à fait gérables par la banque au regard du profit avant impôt de 7,4 milliards d'euros dégagé au 1er semestre 2011.

Un avis partagé visiblement par Moody's. L'agence de notation, qui a confirmé ce matin sa notation sur BNP Paribas en prolongeant toutefois sa mise sous surveillance a en effet estimé que la banque affichait un niveau suffisant de profitabilité et de capital pour absorber les pertes potentielles susceptibles d'intervenir […] sur ses obligations du gouvernement grec".

Selon Moody's également, BNP Paribas resterait capitalisée à un niveau compatible avec sa note de solidité financière, « même si la solvabilité des obligations d'Etat irlandaises et portugaises devaient se détériorer davantage ».

Un bémol cependant, l'agence souligne l'importance des avoirs de la banque en obligations italiennes et espagnoles, annoncés à 24 milliards et 3,9 milliards d'euros respectivement à fin 2010. L'agence estime ainsi qu' « étant donné la taille du portefeuille d'obligations italiennes, la solvabilité de BNP Paribas serait vulnérable à une détérioration de celle de l'Italie. En outre, ses activités sur les marchés de capitaux sont importantes et volatiles, et comme pour de nombreuses autres banques, se caractérisent par une certaine complexité et l'opacité du profil de risque ».

En tout état de cause, BNP Paribas n'envisage aucune décote sur l'Italie (exposition de 20,8 milliards d'euros dans le banking book) considérant que le pays est bien parti pour équilibrer son budget dès 2013, soit avec un an d'avance sur les précédentes indications. Les députés italiens ont d'ailleurs approuvé ce mercredi 14 septembre, lors d'un vote de confiance, le plan de 54,2 milliards d'euros qui doit justement permettre à Rome de parvenir à l'équilibre budgétaire d'ici 2 ans.

L'exposition italienne de BNP Paribas n'effraie d'ailleurs pas les analystes de Natixis, qui ont fait leurs calculs. « Une décote de 70% sur la Grèce, 40% sur le Portugal et l'Irlande et 20% sur l'Espagne et l'Italie impacterait le core Tier 1 de 92 pb alors que nous estimons la capacité de génération de core Tier 1 moyenne à 130 pb par an », soulignent-ils.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI