Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BNP PARIBAS ACT.A

BNP - FR0000131104 SRD PEA PEA-PME
43.085 € -2.83 % Temps réel Euronext Paris

Bnp paribas act.a : Les activités de marché et des provisions contenues ont profité à BNP cet été

mardi 3 novembre 2020 à 11h45
BNP Paribas surprend positivement le marché

(BFM Bourse) - La performance meilleure que prévu de sa banque d'investissement et la hausse moins importante qu'attendu des provisions permettent à la première banque de la zone euro de dépasser les attentes du marché au troisième trimestre. Le titre rebondit vivement.

Cela faisait un moment que l'on n'avait plus vu BNP Paribas -et l'ensemble du compartiment bancaire- à pareille fête sur le marché parisien. Vers 9h40, les titres des trois valeurs du secteur tricolore constituent le podium du palmarès du CAC, avec des gains de 6,5% pour BNP Paribas, de 4,9% pour Société Générale et de 4,1% pour le Crédit Agricole. La première banque de la zone euro par capitalisation boursière (BNP Paribas, à un peu plus de 41 milliards d'euros) efface ainsi les pertes subies lors de la semaine écoulée, au cours de laquelle les indices tricolores ont enregistré leur plus mauvaise performance hebdomadaire depuis juin.

Ce sont les résultats trimestriels publiés par BNP Paribas qui propulsent l'ensemble du secteur en Bourse mardi matin. Le champion français du secteur a de fait positivement surpris le marché en dévoilant une publication supérieure à ses attentes, ce qui lui permet de maintenir sa prévision de bénéfice net pour l'ensemble de son exercice.

"Dans un contexte économique présentant des dynamiques différenciées selon les zones géographiques et les secteurs, BNP Paribas fait preuve de résilience grâce à sa solidité financière, à sa diversification et à la puissance d’exécution de ses plateformes" souligne Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général depuis 2011.

Un bénéfice qui se redresse fortement

Alors que l'Europe est en première ligne face à la deuxième vague de Covid-19, induisant des craintes quant à la vigueur de la reprise économique, la "banque d'un monde qui change" maintient son objectif d'une contraction de son résultat net comprise entre 15 et 20% sur l'ensemble de son exercice 2020. Sur les neuf premiers mois, son bénéfice net s'est établi à 5,47 milliards d'euros, en repli de 13,4% sur un an. Celui-ci a reculé de seulement 2,3% au troisième trimestre, à 1,89 milliard d'euros, là où les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 1,57 milliard d'euros, selon les données compilées par Refinitiv, et de 1,46 milliard d'euros selon les analystes interrogés par Bloomberg.

Ce tour de force a été rendu possible par les bonnes performances enregistrées par le groupe, tant du côté des revenus que sur les coûts et provisions pour risque de crédit, relèvent les analystes de Jefferies.

Le produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre d'affaires pour les établissements bancaires, s'est pour sa part stabilisé à 10,89 milliards d'euros au troisième trimestre (-0,1% sur un an), et ce malgré l'appréciation de l'euro qui a pesé sur les bénéfices réalisés en autres devises. A périmètre et changes constants, le PNB a progressé de 2,1%. Le consensus établi par Bloomberg misait sur 10,7 milliards d'euros.

Flambée des revenus sur les activités de marché

À l'instar de ses concurrents américains qui ont lancé le bal des publications trimestrielles mi-octobre dernier BNP Paribas a profité entre juillet et septembre de la reprise des activités de marché où ses revenus ont grimpé de plus de 30%. Le pôle "Global Markets" a ainsi enregistré des revenus de 1,71 milliard d'euros (+31,7%), pour un résultat avant impôt de 648 millions d'euros, contre 387 millions au troisième trimestre 2019. À noter que cette division affichait déjà une croissance impressionnante sur les six premiers mois, permettant à BNP d'absorber la crise. Sur les taux, changes et matières premières, les revenus ont crû de 36% entre juillet et septembre. Ils ont augmenté de plus de 20% dans le trading actions où la banque dit avoir notamment enregistré une "forte activité" dans les dérivés.

La banque de financement et d'investissement (BFI ou CIB en anglais) a vu son chiffre d'affaires grimper de 17,4% sur un an, avec une "hausse des revenus dans tous les métiers et toutes les régions".

À l'inverse, la division "International financial services" -qui comprend pêle-mêle crédit à la consommation, assurance, gestion privée et activités de banques de détail hors zone euro- a vu son activité diminuer de 7,2%, "les effets latents de la crise sanitaire n'étant que partiellement compensés par la bonne performance de BancWest (la filiale de BNP Paribas aux Etats-Unis) et (de la gestion d'actifs)" indique BNP.

Un risque sur les crédits contenu

Du fait des risques de non-remboursement d'emprunts liés aux conséquences économiques de la crise sanitaire, l'établissement bancaire a augmenté de 47% ses provisions, mais à un niveau toutefois moindre que prévu par les analystes.

Le coût du risque, qui mesure les provisions pour créances douteuses (pour lesquelles il y a un risque de pertes pour non remboursement des prêts), a augmenté de 398 millions d’euros par rapport au troisième trimestre 2019, à 1,248 milliard d'euros, nettement en-deçà des 1,5 milliard d'euros sur lesquels tablaient le marché. Ce chiffre ressort en amélioration de 202 millions d’euros par rapport au deuxième trimestre 2020, et représente désormais 57 points de base (pb) des encours de crédit (soit, en annualisant le coût du risque du troisième trimestre, 0,57% des encours de crédits à la clientèle, qui s'élèvent à 875,7 milliards d'euros), contre 41 pb au troisième trimestre de 2019 (et 65 pb à fin juin dernier). On notera qu'en moyenne sur une année, le coût du risque était compris entre 35 et 46 points de base entre 2016 et 2019.

La banque dispose en outre d'un bilan solide pour faire face aux effets de la crise puisque son ratio de solvabilité "Common Equity Tier 1" s'établissait fin septembre à 12,6%, en hausse de 20 pb par rapport à fin juin, à la fois supérieur à l’objectif du plan 2020 (12,0%) du groupe et aux exigences notifiées par la Banque Centrale Européenne (9,22% au 30 septembre 2020). Cette nette progression s'explique par la mise en réserve des résultats du fait du gel des dividendes bancaires décidé par la BCE. Pour rappel, BNP Paribas était le 3e pourvoyeur de dividendes au sein du CAC en 2020 (derrière Total et Sanofi), avec 3,9 milliards d'euros distribués aux actionnaires.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BNP PARIBAS ACT.A en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat