Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BNP PARIBAS ACT.A

BNP - FR0000131104 SRD PEA PEA-PME
36.315 € +1.03 % Temps réel Euronext Paris

Bnp paribas act.a : Grâce à ses activités de marché, BNP Paribas a réussi à absorber la crise dans ses comptes

vendredi 31 juillet 2020 à 10h25
BNP surpasse nettement les attentes au deuxième trimestre

(BFM Bourse) - En dépit d'une provision de 1,4 milliard d'euros, BNP Paribas dépasse nettement les attentes en dégageant un bénéfice net de 2,3 milliards d'euros au deuxième trimestre, grâce à un bond de son activité dans la banque de finance et d'investissement. La première banque de la zone euro par capitalisation boursière domine le palmarès du CAC 40 vendredi matin.

BNP Paribas a traversé sans dommage le deuxième trimestre, marqué par le confinement, avec un bénéfice net certes en recul de 6,8% sur un an mais à 2,3 milliards d'euros, le rythme de ses activités de marché s'étant intensifié avec la crise. Ce résultat dépasse largement les attentes du marché puisque les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 1,546 milliard d'euros.

La première banque française -qui a récemment repris à Santander le titre de première banque de la zone euro en termes de valorisation boursière- a réussi ce tour de force en dépit de la flambée de son coût du risque, c'est-à-dire du montant des provisions passées par la banque pour faire face aux éventuels défauts de paiements. Dans son communiqué publié jeudi après la clôture, BNP indique avoir multiplié par deux ce coût du risque, dans un contexte de récession économique provoquée par la pandémie.

Les provisions destinées à couvrir les créances douteuses ont ainsi grimpé à 1,447 milliard d'euros contre 621 millions un an plus tôt. Mais d'après un consensus réalisé par Reuters, le marché anticipait 1,712 milliard. "Le scénario central (qui prend en compte les plans de relance) anticipe une reprise progressive avec un retour à un niveau de PIB comparable à 2019 vers mi-2022, sauf nouvelle crise", indique la banque.

Les investisseurs applaudissent ces résultats et l'action BNP Paribas domine le palmarès de l'indice phare avec une progression de 5,2% à 36,165 euros peu avant 10h, au lendemain d'un reflux de près de 4%. Depuis le début de l'année, le titre cède toujours 31,5% mais surperforme l'indice bancaire européen, lequel abandonne 37,3% sur la période.

En termes de solvabilité, le groupe affiche un ratio de fonds propres "durs" (CET1, des capitaux destinés à parer à d'éventuels chocs) en hausse de 40 points de base par rapport à fin mars à 12,4%, du fait notamment des "aménagements réglementaires".

Malgré cela, BNP a réussi à gonfler de 4% son produit net bancaire (PNB) -équivalent du chiffre d'affaires pour les établissements bancaires- à 11,7 milliards d'euros, grâce à un bond de l'activité au sein de son pôle banque de financement et d'investissement (BFI ou "CIB" en anglais, et dans le communiqué de BNP).

Les revenus du pôle, à 4,12 milliards d'euros, progressent fortement (+33,1% par rapport au deuxième trimestre 2019) "grâce à une activité extrêmement soutenue de toutes les clientèles" souligne la banque qui insiste sur la "très bonne performance de Corporate Banking" (+15%) et la "très forte progression de Global Markets (+63,5%)", tirée par les activités de taux, à l'instar des banques d'investissement américaines.

Sur les taux, les revenus ressortent à 2 milliards d'euros au deuxième trimestre contre 793 millions un an plus tôt et 1,39 milliard au premier trimestre. La situation s'est également améliorée sur les marchés actions même si les revenus restent en repli par rapport à l'an dernier. Les revenus d’Equity and Prime Services ressortent à 290 millions d'euros au deuxième trimestre contre -87 millions le trimestre précédent et 615 millions un an plus tôt.

"La performance des marchés des capitaux a été particulièrement forte et plus en ligne avec celle de ses homologues américains", fait remarquer Olivier Panis, analyste senior chez Moody's.

Cette publication détonne et surprend d'autant le marché que les principaux concurrents européens de BNP, notamment Deutsche Bank et Santander, ont vu leurs comptes trimestriels virer au rouge. Si la première banque allemande a limité sa perte nette à 77 millions d'euros, elle a quadruplé le montant de ses provisions pour risques à 760 millions d'euros. Quant à l'établissement ibérique, il a enregistré rien de moins qu'une perte nette record de 11,1 milliards d'euros sur le deuxième trimestre en raison d’un provisionnement massif lié au coronavirus, le plus important réalisé par une banque européenne, enregistrant une dépréciation de 12,6 milliards d’euros sur certaines acquisitions.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BNP PARIBAS ACT.A en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.10 % vs -0.51 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat