Bourse > Bnp paribas act.a > Bnp paribas act.a : Financements doublés dans les énergies vertes
BNP PARIBAS ACT.ABNP PARIBAS ACT.A BNP - FR0000131104BNP - FR0000131104
65.900 € +1.12 % Temps réel Euronext Paris
65.200 €Ouverture : +1.07 %Perf Ouverture : 65.900 €+ Haut : 65.120 €+ Bas :
65.170 €Clôture veille : 3 087 150Volume : +0.25 %Capi échangé : 82 272 M€Capi. :

Bnp paribas act.a : Financements doublés dans les énergies vertes

tradingsat

(CercleFinance.com) - BNP Paribas a annoncé une multiplication par un peu plus de 2 ses financements dans le domaine des énergies propres, de 6,9 milliards d'euros l'an dernier à 15 milliards en 2020. La première banque française renforce également son dispositif de gestion du risque carbone.

Ces décisions reposent sur un consensus à la fois scientifique et politique selon lequel il faut impérativement 'infléchir la courbe des émissions de CO2 avant 2020 pour juguler le réchauffement climatique afin de le mener sous la barre des 2 degrés celsius', justifie BNP Paribas, qui aspire par ailleurs à promouvoir les obligations vertes auprès des investisseurs institutionnels, un marché sur lequel le groupe vise une place parmi les 3 premiers acteurs mondiaux, en euros, en 2018.

'Il est acquis que seul un tiers des réserves existantes d'énergies fossiles pourra être utilisé si l'on souhaite limiter l'augmentation de la température à 2 degrés celsius. Avec 23% de renouvelable (hydraulique, photovoltaïque et éolien) et 23% de charbon, le mix électrique financé par le groupe est en avance sur le mix mondial (respectivement 21% et 40% selon l'AIE)', a également indiqué Jean-Laurent Bonnafé, directeur général de BNP Paribas.

Engagement fort au regard des enjeux, le groupe a pris la décision de ne plus financer l'extraction de charbon que ce soit via les projets miniers ou via les sociétés minières spécialisées dans le charbon qui n'ont pas de stratégie de diversification. En Asie et en Afrique subsaharienne notamment, il a fait le choix d'accompagner la transition progressive de ces pays vers une économie moins carbonée.

Dans les pays dis à hauts revenus, BNP Paribas a décidé de stopper le financement de centrales électriques à base de charbon. Dans les autres pays, l'entreprise étudiera la possibilité de financer ces projets sous réserve que le pays hôte ait pris un engagement de réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la COP21. De même, le projet devra faire l'objet d'une consultation des populations locales potentiellement concernées, leur dédommagement devra être prévu si nécessaire et elles devront avoir accès à un mécanisme de recours. Enfin, la centrale devra être conçue pour réduire au maximum ses émissions de gaz à effet de serre

BNP Paribas ne souhaite par ailleurs financer que les entreprises productrices d'électricité qui ont une stratégie de réduction de la part de charbon dans leur production au moins aussi ambitieuse que celle de leur pays.

Pour ce faire, la société va intégrer la composante climatique dans la méthodologie de notation des projets et entreprises qu'elle finance et systématiser progressivement l'utilisation d'un prix interne au carbone, afin de prendre en compte les mutations engendrées par la transition énergétique et les risques associés dans ses décisions de financement.

Enfin, BNP Paribas va renforcer 'significativement' son action en matière d'efficacité énergétique à travers le développement d'une offre d'amélioration de celle-ci dans des logements qu'il propose déjà à ses clients particuliers, que ce soit via des offres et services dédiés ou via des partenariats avec des acteurs industriels. BNP Paribas augmentera également son soutien aux entreprises qui consacrent une part significative de leur activité à élaborer des solutions permettant de réduire la consommation d'énergie.


Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI