Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BNP PARIBAS ACT.A

BNP - FR0000131104 SRD PEA PEA-PME
44.435 € -1.54 % Temps réel Euronext Paris

Bnp paribas act.a : Bâle iii, "vrai new deal bancaire", estime le dg de bnp paribas

mardi 21 septembre 2010 à 08h21
Bâle iii,

PARIS (Reuters) - La nouvelle réglementation bancaire Bâle III est un "un vrai New Deal bancaire" et beaucoup plus stricte que l'ancienne, estime Baudouin Prot, directeur général de BNP Paribas.

Dans une interview publiée mardi par Les Echos, il déclare que "le seuil de 7% de capital rapporté aux actifs pondérés des risques, qui est désormais le chiffre clef, équivaut à un ratio d'environ 10% dans l'ancienne définition".

"Il s'agit donc d'un quintuplement de l'exigence en capital des banques puisque le seuil réglementaire minimum du ratio de fonds propres durs était jusqu'à présent de 2%", ajoute-t-il en qualifiant les décisions de Bâle d'"historiques".

Il indique que BNP Paribas ne fera pas appel au marché pour se conformer aux nouvelles normes d'ici à 2019. "Nous allons continuer à mettre deux tiers de notre bénéfice en réserve et à en distribuer un tiers", dit-il.

Baudouin Prot est opposé à l'instauration de nouvelles contraintes propres à la question du risque systémique. "Le traiter par une nouvelle surcharge en capital qui pèserait sur les établissements les plus importants serait une grave erreur", dit-il.

"On entrerait clairement dans une zone déraisonnable, conduisant directement au 'credit crunch', particulièrement en France où cinq groupes bancaires assurent plus de 80% du crédit aux entreprises", affirme-t-il.

Il ajoute que l'accroissement des exigences en capital contenues dans Bâle III "va inévitablement peser sur le coût et le volume du crédit".

Prié de dire si Bâle III va limiter pour un temps toute opération majeure dans le secteur bancaire, il répond: "Dans les prochaines années, les banques n'auront sans doute pas les moyens de réaliser des acquisitions significatives payées en cash. Bien entendu les opérations réalisées par échange de titres resteront possibles."

A propos de l'instauration d'une taxe bancaire, Baudouin Prot déclare que "contrairement à l'Allemagne ou au Royaume-Uni, cette taxe n'a aucune légitimité en France au titre de la facture passée puisque les banques n'ont rien coûté aux contribuables".

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BNP PARIBAS ACT.A en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat