Bourse > Axa > Axa : Un 2nd stress test des assureurs rassurant ?
AXAAXA CS - FR0000120628CS - FR0000120628
25.170 € +2.17 % Temps réel Euronext Paris
24.700 €Ouverture : +1.90 %Perf Ouverture : 25.205 €+ Haut : 24.700 €+ Bas :
24.635 €Clôture veille : 2 130 370Volume : +0.09 %Capi échangé : 61 113 M€Capi. :

Axa : Un 2nd stress test des assureurs rassurant ?

tradingsat

(Tradingsat.com) - L'autorité européenne de contrôle du secteur des assurances et des retraites professionnelles (EIOPA) a annoncé lundi les résultats de son deuxième test de résistance des assureurs européens.

De mars à mai, le régulateur a ainsi testé leur capacité à répondre aux besoins imposés par la nouvelle réforme règlementaire Solvabilité II en terme de capital minimum, sous différents scénarios de stress.

Les assureurs ont appliqué, dans le cadre de trois scénarios principaux (scénario de référence, scénario adverse et scénario inflationniste), un certain nombre de chocs assurantiels, de marché et de crédit. L'EIOPA a par ailleurs intégré dans ses tests les expositions aux obligations souveraines.

« Les résultats de ce test de résistance indiquent que dans l'ensemble, le marché européen de l'assurance est bien préparé aux futurs chocs potentiels […]. Toutefois, les données ont montré que 10% des groupes (13) et entreprises participantes ne répondent pas au MCR [Minimum Capital Requirement ou Capital Minimum Requis, ndlr] dans le scénario défavorable », peut-on lire dans le compte rendu publié aujourd'hui.

Dans ce scénario défavorable les treize assureurs en question afficheraient un déficit de fonds propres collectif de 4,4 milliards d'euros par rapport aux minimas requis par la règle Solvency.

En réaction, les autorités français ont estimé lundi que « l'exercice de test européen confirm[ait] la solidité du secteur des assurances en France ». Tous les groupes testés ont affiché un ratio de couverture du MCR supérieur à 100%, dans chacun des 3 scénarii principaux ainsi que dans le scénario annexe.

« En ce qui concerne la France, le test a porté sur près de 60%du marché non-vie et près de 70% du marché vie, dépassant ainsi l'objectif initial de couverture de 50%, mesurée en termes de primes brutes », souligne l'Autorité de Contrôle Prudentiel.

Au regard du caractère ambitieux de cet exercice, tant en termes de sévérité des stress, que d'importance de couverture et d'application d'un nouveau cadre réglementaire, Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'Autorité de contrôle prudentiel, a rappelé que « ce test de résistance a porté sur des scénarios de chocs hypothétiques et ne constitue en rien une prévision » ; il a constaté « que ces bons résultats démontrent la solidité du secteur français de l'assurance et sa capacité une nouvelle fois à surmonter des situations macroéconomiques difficiles. »

Reste que "même si il est plus abouti que le précédent" il y a selon un analyste parisien "trois limites importantes sur la valeur des résultats". La première : il s'agit de résultats agrégés au niveau sectoriel. Deuxièmement, "les hypothèses retenues dans les différents scénarios ne semblent pas assez sévères", et enfin, "le risque souverain repose sur des hypothèses déjà dépassées dans le cas de certains émetteurs".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI