Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ATOS

ATO - FR0000051732 SRD PEA PEA-PME
23.220 € -0.60 % Temps réel Euronext Paris

Atos : Un exercice 2021 encore pire que prévu renvoie Atos à un plus bas depuis près de 10 ans en Bourse

lundi 10 janvier 2022 à 10h10
Atos s'effondre encore en Bourse

(BFM Bourse) - Le chemin de croix d'Atos se poursuit et s'accentue même ce lundi, après que le groupe informatique a averti qu'il n'atteindrait pas ses objectifs 2021, pourtant révisés à la baisse en juillet dernier.

Douche glaciale pour les actionnaires d'Atos ce lundi matin. Jusqu'à l'été dernier, le champion français des services du numérique espérait enregistrer en 2021 une légère croissance (entre +3,5 et +4%) de son chiffre d'affaires tout en améliorant son taux de marge opérationnelle dans une fourchette de 9,4 à 9,8%, contre 9% en 2020. Le 12 juillet dernier, Atos a révisé ces objectifs, n'attendant plus qu'un chiffre d'affaires "stable" et un taux de marge de 6%. Mais le bilan sera encore très loin du compte puisque le chiffre d’affaires, d'après une estimation préliminaire publiée lundi, a été de l’ordre de 10,8 milliards d’euros en 2021, soit un repli d’environ -2,4% à taux de change constants, tandis que le taux de marge opérationnelle ressort à environ 4% seulement.

Contrairement à l'avertissement émis au cœur de l'été, le groupe, qui se définit comme un "leader international de la transformation digitale" et compte pas moins de "107.000 collaborateurs", donne néanmoins cette fois des explications plus fournies.

L’écart avec l’objectif d'une stabilité des revenus provient essentiellement de 4 éléments, est-il ainsi détaillé dans le communiqué: i) une réévaluation non prévue des coûts restant nécessaires pour la transformation, la création d’une nouvelle plateforme et la gestion dans le cadre d’un contrat de services financiers - signé en 2018 pour une durée de 15 ans avec une grande institution financière britannique dans le domaine du BPO (externalisation des processus), projet qui a fait l'objet d'une "révision majeure de son taux d’avancement" en décembre, se traduisant dès lors par un "impact négatif sur le chiffre d’affaires de 2021 de l’ordre de 70 points de base" ; ii) des décalages de projets de fin 2021 à 2022 en Big Data/HPCs et Unified Communications & Collaboration compte tenu de perturbations dans la chaîne d’approvisionnement, ainsi que des reports par des clients dans le Secteur Public & Défense aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, pour 90 points de base ; iii) des reports sur 2022 d’accords finaux prévus avec plusieurs grands clients pour être compensé des travaux additionnels produits en 2021. Ces avenants, anticipés pour une signature en décembre, devaient générer un chiffre d’affaires additionnel sur 2021 et leur décalage a affecté les revenus d'Atos de l'ordre de 30 points de base ; et enfin iii) la réduction des activités à faible marge de revente de matériels et de logiciels en décembre 2021, qui a pesé pour environ 50 points de base.

Ces quatre facteurs affectent également le taux de marge opérationnelle d'Atos, respectivement à hauteur de 90, 30, 30 et 40 points de base, expliquant l'écart entre l'objectif établi le 12 juillet (6%) et le résultat préliminaire annoncé ce lundi (4%).

"J’ai rejoint le groupe la semaine dernière au moment où les chiffres financiers étaient collectés et consolidés. Ces chiffres nous conduisent à l’obligation d’émettre aujourd’hui un avertissement sur résultats dû aux écarts significatifs par rapport aux objectifs" explique le nouveau directeur général d'Atos Rodolphe Belmer, qui était à la tête d'Eutelsat jusqu'à fin décembre. "La plupart des éléments constituant ces écarts importants sont cependant non-récurrents" tente-t-il toutefois de rassurer.

"L’écart majeur portant sur le flux de trésorerie disponible résulte essentiellement du besoin en fonds de roulement" pointe-t-il notamment. Celui-ci, attendu "positif", devrait finalement s'établir à "-420 millions d’euros" - contre un objectif initial comprise entre "+550 et +600 millions d'euros". Un décalage provenant pour 200 millions d'euros "d’une accélération des paiements fournisseurs fin 2021, conséquence de pressions non anticipées de la part de fournisseurs critiques et de sous-traitants dans les toutes dernières semaines de 2021", pour 150 millions de "recouvrement de créances clients décalés de fin 2021 à 2022, conséquence d’acceptations de projets trop tardives par plusieurs clients qui se sont finalement traduites par l’impossibilité de recouvrer les créances correspondantes avant la fin de l’année", pour 30 millions "d’avances clients", 30 millions "d’impact du contrat BPO au Royaume-Uni" et encore 30 millions "provenant d’un niveau de créances clients cédées inférieur à celui du 31 décembre 2020".

"Pour mémoire, le montant du flux de trésorerie disponible de -420 millions d’euros pour 2021 comprend également l’impact du plan de redressement en Allemagne pour -180 millions d’euros et une réduction de la contribution des avances clients pour -200 millions d’euros, comme communiqué le 12 juillet 2021" rappelle Atos.

Le groupe dévoilera désormais ses résultats annuels le 28 janvier et Rodolphe Belmer se dit "convaincu qu'Atos possède les atouts nécessaires et tous les talents pour se redresser et se transformer rapidement". Il ajoute qu'il présentera "une nouvelle organisation au conseil d'administration fin février, puis un plan qui détaillera les moteurs de ce redressement, ainsi que nos priorités que sont la croissance profitable et la création de valeur au cours du 3e trimestre".

En attendant, le titre s'effondre sur le marché parisien ce lundi matin. Plus mauvaise performance de l'ensemble de la cote tricolore à 10h05, Atos abandonne 16,6% à 32,19 euros, au plus bas depuis février 2012. Sorti de l'indice phare au profit d'Eurofins Scientific en septembre dernier au terme d'un exercice boursier 2021 déjà calamiteux (entre réserves des commissaires sur ses comptes, proposition de rachat d'un concurrent trop généreuse et avertissement sur résultats, donc), le poids lourd du numérique entame également 2022 de la pire des manières.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ATOS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.70 % vs +25.49 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat