Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ATOS

ATO - FR0000051732 SRD PEA PEA-PME
61.820 € -2.55 % Temps réel Euronext Paris

Atos : Trop généreuse, la proposition de rachat de l'américain DXC pénalise Atos

jeudi 7 janvier 2021 à 15h05
Le dernier projet d'acquisition d'Atos passe mal

(BFM Bourse) - Le marché réagit très négativement à l'appel du pied d'Atos en direction de DXC Technology. Le groupe propose de racheter son concurrent américain pour de 10 milliards de dollars. Mais la prime apparemment considérable qu'Atos semble disposé à offrir en regard d'une cible dont la croissance décline préoccupe les investisseurs.

Le géant français des services du numérique aux 110.000 salariés, présent dans 73 pays, est fortement chahuté en Bourse jeudi. La confirmation, en début d'après-midi, des informations dévoilées plus tôt par Reuters selon lesquelles Atos a approché la société américaine DXC Technology en vue d'une "transaction amicale potentielle entre les deux groupes afin de créer un leader des services digitaux", selon le communiqué du groupe, fait tiquer les investisseurs. Même s'il n'existe à ce stade, aucune certitude quant au fait que cette première approche débouche sur une transaction.

Déjà nettement dans le rouge en début de matinée, le titre Atos accélérait sa chute après avoir confirmé son intérêt pour DXC, plongeant de 13,05% à 65,42 euros vers 17h15, au plus bas depuis mi-novembre dernier. Simultanément à Wall Street, le titre DXC Technology s'adjugeait 9,7%.

Boulimie d'acquisitions

Engagé dans une politique de croissance externe particulièrement soutenue en 2020, Atos a multiplié les acquisitions dans des secteurs comme la cybersécurité (SEC Consult, digital.security), le cloud (Edifixio), l'intelligence artificielle (le cabinet de conseil Miner & Kasch) et le conseil numérique (Eagle Creek, Ecoact). Avec l'objectif de délivrer, à moyen terme, une croissance de son chiffre d'affaires de 5 à 7% par an. Situation exceptionnelle oblige, le groupe s'est fixé à l'issue du premier semestre 2020 l'objectif de contenir la contraction de ses revenus organiques entre -2% et -4% sur le dernier exercice, prévision qu'il se disait toujours en mesure d'atteindre à l'issue du troisième trimestre.

Le projet d'acquisition de DXC Technology effarouche toutefois le marché, et ce pour plusieurs raisons. Première d'entre elles: la taille de la cible. Le groupe, issu de la fusion de Computer Sciences Corporation et de la division "Enterprise Services" de Hewlett-Packard Enterprise était valorisé quelque 6,73 milliards de dollars à la clôture de mercredi à Wall Street, contre 10,1 milliards (de dollars) pour le groupe tricolore au même moment.

De son côté, "DXC est trop petit pour évoluer seul dans un environnement à faible marge", a déclaré l'une des sources, ce qui a contraint le groupe à procéder à une revue stratégique de ses actifs avec notamment la vente en 2019 pour cinq milliards de dollars de son activité de technologies dédiées à la santé au fonds d'investissement Veritas Capital. Le chiffre d'affaires de DXC est ainsi passé de 20,75 milliards de dollars en 2019 à 19,6 milliards en 2020 - quand Atos a engrangé 11,6 milliards d'euros de revenus, soit 14,3 milliards de dollars, en 2019. Parallèlement, malgré la cession la dette de DXC a explosé de 7,4 à 9,9 milliards de dollars.

Dernière raison avancée par Laurent Daure, analyste chez Kepler Cheuvreux, à Bloomberg: la prime qu'Atos apparaît disposé à payer. En retenant le montant de plus de 10 milliards de dollars (environ 8,2 milliards d'euros) évoqué par Reuters, cela correspondrait à une prime de près de 35% par rapport à la valorisation de DXC à la clôture de mercredi.

L'opération permettrait cepenant à Atos de renforcer sa présence aux Etats-Unis, en lui donnant accès à un large éventail de clients et de produits, notamment des applications d'analyse et de "cloud" et des services d'externalisation informatique, tout en générant d'importantes synergies. Mais visiblement Atos devra solidement argumenter pour vendre son projet au marché.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ATOS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.10 % vs +10.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat