Bourse > Altran techn. > Altran techn. : Interrogations après le changement de pdg d'altran
ALTRAN TECHN.ALTRAN TECHN. ALT - FR0000034639ALT - FR0000034639
15.330 € -1.00 % Temps réel Euronext Paris
15.455 €Ouverture : -0.81 %Perf Ouverture : 15.545 €+ Haut : 15.260 €+ Bas :
15.485 €Clôture veille : 429 557Volume : +0.24 %Capi échangé : 2 695 M€Capi. :

Altran techn. : Interrogations après le changement de pdg d'altran

tradingsat

PARIS (Reuters) - L'action Altran est en net recul lundi à la Bourse de Paris, les investisseurs s'interrogeant sur les conséquences du changement de PDG de la société de conseil en technologies et s'inquiétant de possibles nouveaux départs.

Yves de Chaisemartin a perdu vendredi la direction d'Altran, le conseil d'administration de la société de conseil en technologies ayant désigné Philippe Salle pour le remplacer.

A 11h15, le titre se repliait de 2,13% à 5,134 euros, accusant ainsi la troisième plus forte baisse derrière Valeo (-2,32%) de l'indice SBF 120, en recul au même moment de 0,12%.

"Avec ce qui s'est passé vendredi, il y a des incertitudes à court terme sur le management de la société. Il va probablement y avoir des têtes qui vont sauter (même si) Philippe Salle va devoir éviter la chasse aux sorcières pour ne pas désorganiser la société", souligne un analyste financier sous couvert d'anonymat.

"On s'interroge notamment sur ce qui va se passer avec le CFO (le directeur financier Gérald Berge, NDLR) qui est l'ancien bras droit d'Yves de Chaisemartin", précise-t-il soulignant qu'un départ du directeur financier ne devrait pas intervenir avant la publication des résultats semestriels dans un mois.

Plusieurs analystes estiment cependant que tout dépendra de la nouvelle stratégie qui sera mise en place par le nouveau dirigeant et de la capacité de ce dernier à s'entendre avec les anciens proches de Yves de Chaisemartin, notamment au sein du comité exécutif.

Il a ainsi été demandé à Philippe Salle de conduire une revue stratégique par pays et par métier pour mieux orienter les ressources humaines et financières, accélérer la croissance à la fois en interne et par des acquisitions et améliorer la rentabilité pour la porter "au niveau des meilleurs".

"Il (Philippe Salle, NDLR) devra s'atteler au renforcement de l'Allemagne, marché majeur, à la taille insuffisante et prendre une décision définitive sur l'avenir d'ADL dont la cession a été annoncée un peu vite par l'ancien CEO risquant ainsi de déstabiliser les équipes", écrit Natixis dans une note en s'interrogeant aussi sur l'avenir de la branche de services informatiques.

"A court terme, il devra s'assurer du soutien des managers clés, en particulier Cyril Roger, DGA et responsable de la France, et Pascal Brier, et s'attaquer aux recrutements en France, dont le rythme est insuffisant aujourd'hui", ajoute l'intermédiaire.

Personne n'était joignable dans l'immédiat chez Altran pour faire un commentaire.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI