Bourse > Alstom > Alstom : Le fonds norvégien retire Alstom de sa liste de surveillance
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
28.625 € +0.26 % Temps réel Euronext Paris
28.605 €Ouverture : +0.07 %Perf Ouverture : 28.675 €+ Haut : 28.470 €+ Bas :
28.550 €Clôture veille : 192 925Volume : +0.09 %Capi échangé : 6 289 M€Capi. :

Alstom : Le fonds norvégien retire Alstom de sa liste de surveillance

Le fonds souverain norvégien retire Alstom de sa liste à risqueLe fonds souverain norvégien retire Alstom de sa liste à risque

OSLO (Reuters) - Le fonds souverain norvégien NBIM, le plus important du monde avec 837 milliards de dollars (765 milliards d'euros) d'actifs sous gestion, a annoncé mardi avoir retiré Alstom de sa liste d'observation éthique.

Alstom figurait sur cette liste depuis 2011, quand le ministère norvégien des Finances avait décidé de placer le groupe industriel français sous surveillance pendant quatre ans en arguant de risques de corruption.

A l'issue de la période d'observation, le ministère a demandé au conseil d'éthique du fonds souverain d'évaluer à nouveau les risques et la politique anti-corruption d'Alstom.

La banque centrale norvégienne, qui supervise NBIM (Norges Bank Investment Management), a fait savoir qu'elle avait mis fin à la période d'observation sur avis du comité d'éthique.

"Le conseil d'éthique note que le risque de pratiques futures de corruption a été réduit et n'est probablement pas plus élevé que dans d'autres entreprises comparables", lit-on dans un communiqué de NBIM. "Norges Bank a donc décidé de mettre fin à l'observation d'Alstom SA".

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du groupe français.

NBIM, qui a pour mission de gérer les revenus de la manne pétrolière norvégienne, est actuellement le 10e actionnaire d'Alstom avec une participation de 1,18%, d'une valeur de 100 millions d'euros aux cours actuels selon les données Thomson Reuters.

Le fonds souverain peut transférer des valeurs de sa liste d'observation éthique à sa liste d'exclusion, ce qui entraîne la vente de sa participation dans l'entreprise en question.

Le fonds a exclu à ce jour 64 firmes pour des motifs éthiques et, après les annonces de mardi, n'a plus qu'une entreprise sous surveillance.

(Terje Solsvik et Gwladys Fouche, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...