Bourse > Alstom > Alstom : Bouygues dans le rouge en 2013 à cause d'Alstom
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475ALO - FR0010220475
27.985 € +3.27 % Temps réel Euronext Paris
27.780 €Ouverture : +0.74 %Perf Ouverture : 28.085 €+ Haut : 27.780 €+ Bas :
27.100 €Clôture veille : 417 595Volume : +0.19 %Capi échangé : 6 149 M€Capi. :

Alstom : Bouygues dans le rouge en 2013 à cause d'Alstom

Bouygues dans le rouge en 2013 à cause d'AlstomBouygues dans le rouge en 2013 à cause d'Alstom

par Gilles Guillaume et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Bouygues a accusé l'an dernier une perte nette imputable à la dépréciation de sa participation dans Alstom, mais enregistré un résultat opérationnel en hausse de 5%, la performance du groupe dans la construction éclipsant celle de sa filiale TF1.

Le groupe diversifié, qui prévoit en 2014 un chiffre d'affaires stable, après -1% en 2013, a fait état mercredi d'une perte nette, part du groupe, de 757 millions d'euros, alors qu'il affichait un bénéfice net de 633 millions d'euros l'année précédente.

C'est la première perte pour Bouygues depuis 1995, soit 18 ans, lorsque le résultat du groupe avait été plombé par des dépréciations d'actifs immobiliers lors de la grande crise qui avait alors frappé le secteur.

Bouygues a annoncé la semaine dernière une dépréciation d'un montant de 1,4 milliard d'euros sur sa participation de 29,3% dans Alstom, après la révision à la baisse des perspectives du groupe spécialisé dans les transports et l'énergie.

En excluant cet ajustement, le résultat net ressort à 647 millions, en hausse de 2%, et Bouygues a proposé de verser un dividende stable à 1,60 euro.

"Cette dépréciation est sans incidence sur la structure financière du groupe, qui reste très solide", a déclaré le groupe dans un communiqué. "Les performances opérationnelles de l'année 2013 sont en ligne avec les objectifs."

Le chiffre d'affaires est ressorti à 33,34 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant a atteint 1,34 milliard (+5%). Dans la construction, il a bondi de 20% tandis que dans l'activité de télévision, il a baissé de 14%.

La filiale de Bouygues, dont la chaîne vedette TF1 a cédé des parts de marché publicitaire l'an dernier, a prévenu la semaine dernière qu'elle redoutait une nouvelle contraction du marché publicitaire cette année.

En revanche, Bouygues Construction et la filiale routière Colas affichent un carnet de commandes en hausse de 3% à 27,5 milliards d'euros, à réaliser pour moitié à l'international, ce qui confère une bonne visibilité.

L'ENVIRONNEMENT RESTE INCERTAIN DANS LES TÉLÉCOMS

L'opérateur Bouygues Telecom continue pour sa part de subir l'impact des baisses de prix dans le mobile provoquées par l'arrivée de Free (Iliad) sur le marché en 2012 et prévenu que l'environnement restait incertain pour le secteur.

Le numéro trois du mobile en France, qui prévoit un cash flow légèrement positif cette année, a vu son chiffre d'affaires reculer de 11% l'an dernier à 4,7 milliards. Son Ebitda est ressorti à 880 millions (-3%), contre 900 millions attendu, alors que les réductions de coûts ont dépassé les objectifs en atteignant un total de 599 millions. Bouygues Telecom avait misé fort à l'automne dernier sur le lancement de la 4G, pour laquelle il dispose d'une avance, temporaire, en termes de couverture sur ses concurrents. L'opérateur a cependant perdu 108.000 clients l'an dernier sur un total de 11 millions essentiellement sur le segment des petits forfaits et du prépayé. A contrario, SFR (Vivendi), seul autre opérateur a avoir publié ses chiffres 2013 pour l'instant, a regagné 756.000 clients sur un total de 21,3 millions. Selon plusieurs journaux, le groupe Bouygues étudierait une offre sur SFR, de crainte de se retrouver marginalisé dans l'éventualité où celle-ci serait rachetée par Numericable qui a officialisé son intérêt pour l'opérateur.

Un porte-parole de Bouygues a refusé de faire un commentaire.

L'action du groupe a clôturé mardi à 30,24 euros. Depuis le début de l'année, le titre a pris 10% environ, après un gain de l'ordre de 22% sur l'ensemble de 2013.

(Avec Natalie Huet, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...