Bourse > Alstom > Alstom : L'Etat veut veut “améliorer les offres”
ALSTOMALSTOM ALO - FR0010220475 ALO - FR0010220475   SRD PEA PEA-PME
34.825 € -0.77 % Temps réel Euronext Paris
35.065 €Ouverture : -0.68 %Perf Ouverture : 35.200 €+ Haut : 34.785 €+ Bas :
35.095 €Clôture veille : 240 757Volume : +0.11 %Capi échangé : 7 725 M€Capi. :

Alstom : L'Etat veut veut “améliorer les offres”

tradingsat

(CercleFinance.com) - L'Etat entend “améliorer les offres” de reprise d'Alstom, a déclaré ce matin le chef de l'Etat François Hollande au micro de RMC. Rappelons que General Electric (GE) et Siemens ont proposé de racheter la branche Energie d'Alstom. A ce stade, le groupe français préfère la proposition de GE, sans fermer la porte à un autre candidat. Mais François Hollande juge 'insuffisante' et 'inacceptable' l'offre de GE. En Bourse du Paris et contre la tendance d'un marché à l'équilibre, l'action Alstom recule de nouveau de 1,2% ce matin à 29 euros.

Rappelons que l'allemand Siemens était également sur les rangs pour racheter cette même branche Energie, mais le prix proposé par le conglomérat allemand était inférieur (de 10 à 11 milliards environ). En outre, le conseil d'administration d'Alstom a préféré la proposition de GE, en laissant un délai d'un mois à d'autres concurrents pour se déclarer.

Et justement, l'Etat entend susciter des offres plus avantageuses pour Alstom. Le ministre de l'Economie et du Redressement productif, Arnaud Montebourg, aurait ainsi adressé une lettre au patron de GE, Jeffrey Immelt, dans laquelle il craint la disparition d'Alstom si l'offre proposée était réalisée en l'état. M. Montebourg redoute notamment que la branche Transport, soit 30% des ventes de l'actuel Alstom, soit tout ce qui reste du groupe par la suite. Il est donc demandé à GE de céder en retour à Alstom ses activités de trains de fret et de signalisation ferroviaire, ce qui représente un CA de 3,9 milliards de dollars selon le ministère.

Ce matin sur RMC, François Hollande a déclaré qu'il avait obtenu le délai d'un mois à la reprise partielle formulée par GE. Pourquoi ? 'Car l'Etat, qui n'est pas partie au capital, assure des commandes publiques à Alstom”, a-t-il indiqué au micro de Jean-Jacques Bourdin. A ce jour, 'l'offre (de GE) n'est pas suffisante et n'est pas acceptable', juge François Hollande, citant l'autre offre, a priori celle de Siemens.

'Le rôle de l'Etat est de faire en sorte que l'intérêt national puisse être préservé', a-t-il ajouté. Plutôt que d'entrer au capital, 'je préfère améliorer les offres', a-t-il indiqué.

'Nous avons suffisamment de moyens de pression pour faire en sorte qu'à la fin du processus, ce soit bon pour Alstom, bon pour l'industrie française et bon pour la diversification énergétique du pays', a aussi indiqué le président de la République.

Et maintenant ? 'Toute la question est de savoir si le gouvernement a les moyens d'imposer ses vues à deux sociétés privées. Le conseil d'administration d'Alstom est en effet souverain. En théorie en tout cas', commentent les analystes d'Aurel BGC.


Copyright (c) 2014 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...