Bourse > Alcatel-lucent > Alcatel-lucent : En tête des hausses du CAC 40 !
ALCATEL-LUCENTALCATEL-LUCENT ALU - FR0000130007ALU - FR0000130007
3.500 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
3.500 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 12 386 M€Capi. :

Alcatel-lucent : En tête des hausses du CAC 40 !

(Tradingsat.com) - Le marché parisien rebondit après trois séances de baisse, ce qui profite surtout à des valeurs comme Alcatel-Lucent, particulièrement chahutée depuis quelques jours. Le titre grimpe de 4,9% ce mercredi vers les 3,63 euros, signant la plus forte hausse du CAC 40.

Le rebond est probablement alimenté par l'espoir d'une poursuite de la consolidation dans le secteur des équipements en télécommunication. En effet, le rapprochement entre le franco-américain et Nokia n'a pas laissé Ericsson indifférent.

Selon Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, le géant suédois serait désormais enclin à se lancer dans des acquisitions d’envergure pour rester compétitif. Hans Vestberg, son directeur général, prévoit de réunir les principaux dirigeants du groupe le mois prochain pour discuter de la stratégie.

Alcatel répond à la grogne des actionnaires

L'équipementier en passe d'être racheté par Nokia tenait hier son assemblée générale annuelle, sans doute la dernière avant la fusion avec le géant des réseaux finlandais. Une opération qui suscite le mécontentement des actionnaires, nombreux à contester les modalités de l'offre présentée le 15 avril.

Celle-ci prévoit 0,55 action Nokia pour 1 action Alcatel-Lucent, une parité "injustifiée et inacceptable", a lancé Louis Bulidon, l'un des plus célèbres petits porteurs de la place de Paris, cité aujourd'hui dans Les Echos. "Il faut la renégocier", a-t-il ajouté.

Face à la grogne, le management a rappelé que le groupe franco-américain n'était pas en mesure d'aborder seul le virage de la 5G qui nécessite des investissements massifs. "Nous n'avons pas les armes pour réussir", a martelé Michel Combes, le PDG d'Alcatel-Lucent.

"On ne peut pas attendre. Attendre, c'est prendre le risque de mettre en péril l'entreprise et tout le travail effectué depuis deux ans, mais aussi de perdre de la valeur pour les actionnaires", a-t-il précisé au quotidien.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI