Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AKWEL

AKW - FR0000053027 SRD PEA PEA-PME
13.900 € -0.57 % Temps réel Euronext Paris

Akwel : L'équipementier automobile Akwel propose de reprendre Novares, en redressement judiciaire

mercredi 13 mai 2020 à 17h51
AKWEL propose de reprendre Novares

(BFM Bourse) - Akwel (anciennement MGI Coutier), spécialiste des circuits de fluides dans l'automobile, a déposé une offre de reprise sur le groupe Novares (ex-Mécaplast), producteur de pièces plastiques destinées à alléger le poids des véhicules, avec l’objectif de construire un acteur équipementier de taille encore plus significative. Cinq autre repreneurs potentiels se sont manifestés, dont l'équipementier indien Motherson.

Akwel (ex-MGI Coutier) a déposé mercredi auprès des administrateurs judiciaires de Novares une offre de reprise sous conditions suspensives du groupe qui, après avoir renoncé à s'introduire en Bourse en 2018, a fini par être placé en redressement judiciaire le 29 avril dernier. La balle est dorénavant dans le camp du tribunal de commerce de Nanterre, qui doit examiner les offres reçues et se prononcer fin mai sur un plan de continuation ou de cession.

Présent dans 23 pays avec 45 sites de production -dont quarante mis à l'arrêt à cause de la pandémie- et 9 centres techniques, Novares, issu du rapprochement entre le monégasque Mécaplast et l'américain Key Plastics, est un fournisseur mondial de solutions pour l’industrie automobile, spécialisé dans les techniques avancées d’injection plastique. L'entreprise a réalisé l'an dernier un chiffre d’affaires de l’ordre de 1,3 milliard d'euros et compte 9.429 salariés dans le monde dont 1.353 en France. Ses principaux actionnaires actuels sont le fonds Equistone Partners Europe (72%) et le fonds Avenir Automobile (Bpifrance) avec 15%.

Le rapprochement envisagé entre les deux groupes, qui nécessitera le soutien des banques et des clients de Novares, précise Akwel, s’appuierait à la fois sur une forte proximité (taille, clients, technologies, empreinte industrielle mondiale) et sur une forte complémentarité (gammes de produits, portefeuille d’innovations). "Pour Akwel, groupe familial indépendant, la mise en œuvre de ce projet s’inscrirait dans une perspective de long terme, avec l’objectif de construire un acteur équipementier de taille encore plus significative au service des constructeurs automobiles mondiaux", indique le candidat à la reprise.

Six candidats sont en lice

Au-delà de l'offre d'Akwel, six autres candidatures ont été enregistrées, a fait savoir jeudi Novares. "Sept propositions ont été reçues par l'administrateur judiciaire", a déclaré à l'AFP le directeur général de Novares, Pierre Boulet. Les candidats avaient jusqu'à mercredi midi pour se faire connaître.

Quatre offres émanent de fonds d'investissement, Apollo, Atlas, Quantum et OpenGate, deux seulement d'équipementiers automobile, celle de l'indien Motherson et celle de Novares.

Equistone et Bpifrance seraient également sur les rangs dans le cadre d'un plan de cession subsidiaire - c'est-à-dire un plan pour réinvestir dans l'entreprise si les autres projets venaient à échouer.

Deux issues possibles

Deux issues à la procédure sont envisagées: un plan de continuation de l'activité approuvé par les actionnaires actuels et les banques de Novares, avec l'entrée éventuelle d'un investisseur supplémentaire, ou la cession du groupe. Dans ce cas, l'offre de reprise des actionnaires actuels constituerait une solution de secours.

Equistone et Bpifrance ont accepté de prêter 45 millions d'euros qui permettent la poursuite de l'activité à très court terme, mais un financement total de 115 millions d'euros sera nécessaire. Une audition est prévue le 28 mai devant le tribunal de commerce de Nanterre qui doit rendre sa décision le même jour.

Les dirigeants de Novares doivent démarrer ce jeudi des échanges avec les candidats pour aboutir à des propositions fermes, seules susceptibles d'être validées, a par ailleurs expliqué Pierre Boulet. Certaines offres de reprise ont des conditions suspensives qu'il faudra lever ou portent seulement sur une partie du groupe.

Novares, qui n'avait pas réussi à s'introduire en Bourse en 2018, supporte une lourde dette contractée pour financer le doublement de son chiffre d'affaires depuis 2012, en particulier lors du rachat de Keystone. La crise du Covid-19 a porté un coup supplémentaire à ses finances en mettant à l'arrêt de large pans de l'industrie automobile.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AKWEL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -3.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat