Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
88.890 € +0.91 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : Louis gallois ne donne pas de date pour dévoiler "power8+"

mercredi 18 juin 2008 à 19h15
BFM Bourse

par Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - Le président exécutif d'EADS, Louis Gallois, refuse de s'engager sur une date précise concernant les mesures additionnelles du plan d'économies "Power 8" d'Airbus, indiquant simplement qu'elles seront annoncées "quand ce sera prêt".

Lors de la présentation des résultats du premier trimestre du géant européen d'aéronautique et de défense le 14 mai, il avait indiqué que les nouvelles mesures du constructeur aéronautique seraient communiquées "au cours du deuxième trimestre", soit avant fin juin.

Quelques jours plus tard, il assurait au cours d'une conférence de presse que celles-ci seraient notifiées "avant l'été".

Interrogé mercredi sur le calendrier précis de l'annonce de ces mesures supplémentaires au cours d'une conférence de presse organisée par l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique, Louis Gallois a répondu : "Vous le saurez le jour venu. J'ai une règle : c'est que je ne me fais pas fixer de calendrier par l'extérieur de l'entreprise, ce sera prêt quand ce sera prêt."

Sur son site internet, La Tribune, citant des "sources internes", rapporte que l'annonce pourrait intervenir soit fin juillet, au moment de la publication des résultats semestriels du groupe, soit début septembre. Une porte-parole d'EADS a décliné tout commentaire.

Dans sa version initiale, le plan "Power 8" prévoyait notamment la suppression de 10.000 postes répartis entre Airbus et ses équipementiers ainsi que la cession de plusieurs sites industriels en Europe à plus ou moins long terme.

Confronté à la poursuite de la baisse du dollar, qui s'échange actuellement autour de 1,55 pour un euro, Airbus doit trouver des solutions pour limiter l'érosion de ses marges.

Louis Gallois a souligné qu'EADS était "en ligne" avec l'objectif d'économies de "Power 8". Celui-ci prévoit 2,1 milliards d'euros d'économies annuelles en 2010.

"Nous sommes tout à fait en ligne avec la réalisation de cet objectif et, sur un certain nombre de modules, nous sommes même en avance", a-t-il dit.

"EN ROUTE" SUR LE NH90

"Il y a actuellement deux grands programmes sur lesquels nous avons encore à travailler : l'A380 et l'A400M (qui subissent des retards, ndlr). Sur l'A380, nous avons un peu ralenti ce que l'on appelle le 'ramp-up', c'est-à-dire la croissance de la production, et avons mis plus de temps que prévu à mettre au point la maquette numérique mais nous sommes loin de là où nous étions il y a deux ans", a expliqué Louis Gallois.

En 2006, Airbus avait annoncé des délais importants dans la production du gros porteur A380 et déclenché une polémique politico-industrielle sans précédent. Les résultats d'Airbus ont été pénalisés par ces retards au cours des exercices 2006 et 2007.

Officiellement, Airbus espère livrer 12 exemplaires de l'A380 cette année et 21 en 2009.

De son côté, l'avion de transport militaire européen A400M connaît actuellement un retard compris entre six et 12 mois. Son premier vol est escompté "au cours de l'été."

"En ce qui concerne (l'hélicoptère militaire) NH90, je dirais que nous sommes 'en route' sur la version terrestre (20 exemplaires ont déjà été livrés, ndlr). Sur la version navale, notre relation avec AgustaWestland (filiale du groupe italien Finmeccanica, ndlr) s'est substantiellement améliorée malgré les difficultés techniques que nous avons encore à surmonter."

Louis Gallois a également souligné qu'Airbus "réfléchissait" à une version allongée de l'A380, en réponse à des souhaits exprimés publiquement par Jean-Cyril Spinetta. Le P-DG d'Air France-KLM a fait savoir ces dernières semaines que sa compagnie serait intéressée par une version allongée du nouveau géant des airs.

Questionné sur la mise en sommeil d'une version fret de l'A380, Louis Gallois a répondu que ses équipes attendaient de constater un "intérêt suffisamment significatif du marché."

"Nous pensons qu'il viendra. L'A380 sera un très bon freighter", a-t-il dit.

Le titre EADS a reculé de 3,42% à 13,55 euros à la Bourse de Paris. L'indice DJ Stoxx européen des biens industriels et des services a de son côté fini en baisse de 2,28%.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +15.92 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat