Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIRBUS GROUP

AIR - NL0000235190 SRD PEA PEA-PME
89.210 € +0.36 % Temps réel Euronext Paris

Airbus group : Louis gallois évoque un retard de "3 à 4 mois" pour l'a380

vendredi 23 mai 2008 à 11h55
BFM Bourse

TOULOUSE, 23 mai (Reuter) - Louis Gallois, président exécutif d'EADS, évoque un retard de trois à quatre mois des livraisons de l'A380 par Airbus, filiale du groupe européen d'aéronautique et de défense.

Le 13 mai dernier, lors de l'annonce des nouveaux retards de livraisons du très gros porteur, Airbus avait évoqué un délai limité à "deux à trois mois".

"Nous avons été amenés à ralentir la croissance de production de l'A380", a déclaré Louis Gallois, dans un entretien publié vendredi par le quotidien régional La Dépêche de Toulouse.

"C'est une gêne réelle pour nos clients, nous aurons à payer des pénalités. Mais ce n'est pas une catastrophe (...) Le décalage est limité à trois ou quatre mois. Bien sûr nous nous engageons sur un nouveau calendrier ferme", a-t-il ajouté.

Air France (groupe Air France-KLM), qui a commandé 12 exemplaires de l'A380, a indiqué jeudi lors de la présentation des résultats annuels du groupe, qu'elle avait l'intention d'exiger le versement de pénalités. Les livraisons à la compagnie devaient initialement débuter en avril 2009.

Evoquant l'avenir de Toulouse dans les futurs partages de la production d'Airbus au sein d'EADS, Louis Gallois précise qu'"il y a deux capitales aéronautiques mondiales : Toulouse et Seattle. Et ça n'a aucune raison de changer".

Mais le PDG d'EADS précise aussitôt que "bien sûr nous devons tenir compte du dollar. C'est une charge très lourde pour notre industrie et pour sa compétitivité face à Boeing".

"ETINCELLES DANS L'AIR"

"Nous avons dû prendre des décisions et nous en prendrons d'autres. Airbus doit être moins sensible aux fluctuations du dollar", ajoute-t-il. "Si nous achetons plus en dollars, c'est pour protéger le cour de nos activités en Europe. Il n'est pas question d'installer Airbus aux Etats-Unis", souligne Louis Gallois.

A propos de la future usine d'assemblage d'appareils A320 en Chine, le président d'EADS a confirmé que "le premier A320 sortira de l'usine chinoise fin 2009. Cette usine produira quatre avions par mois pour le marché chinois. Pas plus".

Répondant à la question des rivalités franco-allemandes au sein d'Airbus, Louis Gallois a admis que «c'est vrai qu'il y a de l'étincelle dans l'air. J'y suis très attentif.»

"Mais chacun doit veiller à ne pas en rajouter. Or, j'ai l'impression que certains, à Toulouse, en rajoutent. Arrêtons ces débats stériles qui créent un climat détestable !", ajoute-t-il.

"Les réductions d'effectifs ont été jusqu'à présent plus rapides en France, en Grande-Bretagne et en Espagne qu'en Allemagne, c'est vrai. Car les procédures juridiques d'approbation des plans sociaux sont plus longues outre-Rhin", observe Louis Gallois.

Le P-DG d'EADS précise toutefois que« cette situation doit être corrigée. Il est clair qu'elle ne peut pas être acceptée dans la durée. Je l'ai dit à Airbus. Les quatre pays (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, ndlr) doivent être traités sur le plan de l'emploi de manière équitable».

Evoquant les difficultés rencontrées par le programme d'avion de transport militaire A400M et d'éventuels nouveaux retards, Louis Gallois précise qu'"un premier vol pour cet été est toujours notre objectif, même s'il est tendu".

Nicolas Fichot

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIRBUS GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.00 % vs +16.56 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat