Bourse > Airbus group > Airbus group : Blocage entre Airbus et Etat sur le prochain hélicoptère militaire
AIRBUS GROUPAIRBUS GROUP AIR - NL0000235190AIR - NL0000235190
74.230 € -1.03 % Temps réel Euronext Paris
74.750 €Ouverture : -0.70 %Perf Ouverture : 74.870 €+ Haut : 73.750 €+ Bas :
75.000 €Clôture veille : 2 041 710Volume : +0.26 %Capi échangé : 57 373 M€Capi. :

Airbus group : Blocage entre Airbus et Etat sur le prochain hélicoptère militaire

Blocage entre Airbus et Etat sur le prochain hélicoptère militaireBlocage entre Airbus et Etat sur le prochain hélicoptère militaire

PARIS (Reuters) - Les discussions sont dans l'impasse entre Airbus Group et l'Etat français sur le financement de l'hélicoptère qui doit remplacer le Super Puma, ce qui suscite des interrogations sur la localisation des centaines d'emplois induits par le projet, selon deux sources au fait du dossier.

Les discussions achoppent sur le mécanisme du financement dans le contexte d'austérité budgétaire, selon les sources.

Le projet de renouvellement dénommé X6, confié à Airbus Helicopters, fait depuis des mois l'objet de négociations avec le gouvernement sur la mise en place d'un prêt similaire à ceux qu'Airbus Group utilise pour sa division d'avions Airbus, et qui pourrait atteindre plusieurs centaines de millions d'euros.

Un tel système a été mis en place pour des projets précédents d'hélicoptères, comme le X4 désormais appelé H160.

"Les choses sont dans une impasse et Airbus a commencé à évoquer un transfert du projet en Allemagne", a dit une des sources.

En 2013, le sénateur centriste Vincent Capo-Canellas, dans une question écrite au gouvernement, écrivait que le Super Puma représentait 2.500 emplois en France et 4.000 emplois chez ses sous-traitants.

Selon une autre source, en cas d'échec des discussions, la localisation du projet pourrait être "n'importe où du moment qu'il y a une volonté forte d'amortissement industriel", telle qu'en Espagne, en Pologne ou au Mexique.

Airbus Helicopters s'est refusé à tout commentaire.

Le ministère de l'Economie, réfutant le terme d'impasse, a indiqué que les discussions étaient en cours, avec une nouvelle réunion à ce sujet dans l'après-midi même.

Plusieurs options sont sur la table, a-t-on ajouté au ministère, et l'objectif est d'avancer vite dans l'intérêt des emplois des activités hélicoptères en France.

(Tim Hepher et Ingrid Melander, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Matthias Blamont)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...