Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

AIR FRANCE -KLM

AF - FR0000031122 SRD PEA PEA-PME
5.118 € +2.94 % Temps réel Euronext Paris

Air france -klm : Contraint de réduire drastiquement la voilure, Air France s'effondre en Bourse

lundi 16 mars 2020 à 10h26
Air France - KLM s'effondre de nouveau lundi matin

(BFM Bourse) - Face à la crise du Covid-19 qui "continue de s'étendre", Air France - KLM annonce "des mesures d'exception" qui comprennent notamment une baisse très significative (entre -70% et -90%) de son activité pour une durée de deux mois. Le titre de la compagnie s'effondre de nouveau lundi matin, alors que se pose désormais la question d'une montée au capital de l'État français.

Le secteur aérien européen, et désormais mondial (les compagnies américaines Delta et American Airlines réduisent aussi drastiquement la voilure) bat de l'aile. Alors que les gouvernements du Vieux continent ont multiplié les annonces pour restreindre les déplacements de leurs concitoyens au cours du week-end, Air France - KLM est également contraint de prendre des mesures fortes "afin de faire face aux restrictions croissantes sur la possibilité de voyager et à une demande fortement orientée à la baisse".

Dans un communiqué publié ce matin, la compagnie franco-néerlandaise confirme que celles-ci "se sont traduites sur les dernières semaines par une baisse du trafic et des ventes". Pour s'adapter à cette situation exceptionnelle, le groupe "va devoir au cours des prochains jours réduire progressivement son activité de manière très significative, avec une offre en sièges kilomètres offerts (SKO) qui pourrait baisser entre -70% et -90%".

Cette réduction de capacités est "actuellement programmée pour une durée de 2 mois" indique la compagnie, qui précise qu'à cet égard, "Air France immobilisera l'ensemble de sa flotte Airbus 380 et KLM l'ensemble de sa flotte Boeing 747".

Sécuriser la trésorerie

Dans la tempête, la compagne tente de rassurer les investisseurs et assure avoir "d'ores et déjà engagé des mesures fortes pour sécuriser sa trésorerie", à savoir "un plan additionnel d'économies qui générera 200 millions d'euros" supplémentaires d'économies cette année" -qui s'ajoute aux réduction de coûts prévues dans le plan stratégique dévoilé en novembre dernier- ainsi qu'une "réduction du plan d'investissement de 350 millions d'euros" (sur les 20 milliards prévus au cours des 5 prochaines années). S'ajoutera également l'impact de la baisse d'activité sur le montant des investissements de maintenance.

Toujours dans l'optique de sécuriser sa trésorerie, "Air France-KLM a tiré la semaine dernière une ligne de crédit renouvelable pour un montant total de 1,1 milliard d'euros et KLM a pour sa part tiré une ligne de crédit renouvelable pour un montant total de 665 millions d'euros. Le groupe et ses filiales disposaient ainsi à la date du 12 mars de plus de 6 milliards d'euros de liquidités".

80% des effectifs en chômage partiel ?

Air France et KLM consulteront les instances représentatives de leur personnel "sur des mesures prenant en compte les impacts de la baisse d'activité, dont la mise en œuvre d'activité partielle" et selon des informations du Monde, jusqu'à 80% des effectifs du transporteur pourraient être mis en chômage partiel.

Malgré ces mesures, "la dégradation de l'environnement liée à l'épidémie et la forte réduction de son activité qui en découle aujourd'hui amènent le groupe à prévoir une trajectoire financière fortement dégradée par rapport aux perspectives présentées à l'occasion de la publication de ses résultats annuels". Le groupe estime en effet que les baisses de revenus de l'activité "ne seront compensées qu'à hauteur de 50% environ par la baisse des coûts variables avant mesures d'économie". "Dans ce contexte extrêmement difficile, Air France-KLM a accueilli positivement les déclarations exprimées par l'Etat Français et l'Etat Néerlandais qui ont indiqué chacun étudier toutes les conditions possibles d'un soutien" conclut le communiqué.

L'État au chevet ?

Plusieurs rumeurs circulent déjà depuis plusieurs jours dans les salles de marché. Le quotidien Les Échos a fait état d'une réflexion du gouvernement sur d'un possible renflouement d'Air France - KLM, via une montée de l'Etat français, piste qui serait actuellement à l'étude selon une source proche du dossier. Un tel scénario "n'est pas d'actualité aujourd'hui", a néanmoins déclaré à Reuters une autre source au ministère français des Finances. Les Pays-Bas, par la voix de leur ministre des Finances Wopke Hoekstra, ont pour leur part indiqué qu'ils feront "tout ce qu'il faut" pour que la compagnie continue de fonctionner, a déclaré dimanche le ministre néerlandais des Finances, Wopke Hoekstra, après l'annonce par KLM d'un projet de suppression de 1.500 à 2.000 emplois.

Le rebond observé vendredi (+12,7%, une variation équivalente à la chute de la veille) n'aura été que de courte durée pour le titre Air France - KLM, qui reprend son inexorable chute depuis l'apparition de la crise sanitaire. Une heure après l'ouverture des échanges ce lundi, l'action de la compagnie aérienne plonge de 16,7% à 4 euros, ce qui porte son plongeon à 57,6% depuis le 1er janvier. La valorisation boursière du groupe franco-néerlandais a ainsi chuté de près de 3 milliards à 1,7 milliards d'euros.

À noter que l'ensemble du secteur aérien s'effondre lundi matin (-16,8% pour Airbus, -12,7% pour Safran, -16,6% pour Aviation Latécoère, -10,1% pour Figeac Aero et Thales), dans un marché parisien qui chute à une allure frénétique (-9,6% à 10h10).

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur AIR FRANCE -KLM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+309.50 % vs -12.57 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat