Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Rebond en vue en Europe dans le sillage de Wall Street

vendredi 3 décembre 2021 à 08h01
Marché : Rebond en vue en Europe dans le sillage de Wall Street

Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture, dans le sillage de la clôture positive de Wall Street, pour une séance qui s'annonce chargée en indicateurs économiques, avec notamment les chiffres des créations d'emplois aux Etats-Unis.

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture, dans le sillage de la clôture positive de Wall Street, pour une séance qui s'annonce chargée en indicateurs économiques, avec notamment les chiffres des créations d'emplois aux Etats-Unis.

Les contrats à terme signalent une hausse de 0,69% pour le Dax à Francfort, de 0,58% pour le FTSE à Londres et de 0,71% pour l'EuroStoxx 50. De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en hausse de 0,58% à l'ouverture.

Les indices européens ont fini un net repli jeudi sous le coup des inquiétudes relatives à la propagation du nouveau variant Omicron du coronavirus responsable du COVID-19 mais à Wall Street, l'heure était au rebond et les contrats à terme sur les indices américains signalent pour l'heure une poursuite de la hausse à l'ouverture.

La tendance pourrait néanmoins changer avec la parution dans la matinée des indices PMI Markit définitif pour la zone euro, et surtout à 13h30 GMT du rapport mensuel sur l'emploi américain. Les économistes interrogés par Reuters tablent sur 550.000 créations en novembre, après 531.000 le mois précédent.

Cet indicateur sera d'autant plus suivi de près que la semaine a été marquée par les auditions du président de la Fed Jerome Powell au Congrès qui a reconnu que l'adjectif transitoire pour l'inflation n'était plus approprié et qu'une réduction plus rapide du programme d'achat d'obligations était envisagée, une éventualité largement considérée par les investisseurs comme le prélude à une hausse de taux plus rapide que prévu.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en nette hausse jeudi sur des rachats à bon compte après une séance de net repli la veille dans la foulée de l'annonce d'un premier cas de contamination par le variant Omicron du coronavirus aux Etats-Unis.

L'indice Dow Jones a gagné 1,82% à 34.639,79 points. Le S&P-500 a pris 1,42%, à 4.577,10 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,83% à 15.381,32 points.

Aux valeurs, Boeing a signé sa plus forte hausse depuis le 24 février dernier, avec un bond de 7,5% après que l'autorité de l'aviation en Chine a ouvert la voie à la levée de l'interdiction de vol du 737 MAX.

EN ASIE

Après un début de séance dans le rouge, la Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 1%. En net repli au cours de la séance, Softbank a finalement gagné 0,13% alors que le spécialiste des VTC Grab, dans lequel Softbank détient une participation, a chuté jeudi de plus de 20% pour ses débuts sur le Nasdaq.

La Bourse de Hong Kong perd 0,1% après l'annonce par l'autre géant chinois des VTC Didi de son retrait de la Bourse de New York cinq mois seulement après ses débuts.

Les Bourses de Chine continentale sont pour leur part bien orientées: le CSI 300 des grandes capitalisations gagne 0,81% et l'indice composite de la Bourse de Shanghai prend 0,9% en dépit de l'annonce d'un ralentissement de la croissance des services en novembre en Chine.

TAUX/CHANGES

Le rendement des Treasuries à dix ans recule de plus d'un point de base, à 1,4359% après son repli des derniers jours induit par l'aversion au risque liée à la propagation du variant Omicron.

Sur les changes, le dollar est stable face à un panier de devises de référence dans l'attente de la publication du rapport sur l'emploi américain.

L'euro évolue peu, à 1,129 dollar.

PÉTROLE

Les cours du brut prolongent leur progression de la veille après la décision de l'Opep et de ses alliés de s'en tenir à leur politique d'une augmentation mensuelle de la production de 400.000 barils par jour malgré la menace posée par le variant Omicron du coronavirus sur la demande mondiale de brut.

Le baril de Brent gagne 1,62% à 70,8 dollars et celui du brut léger américain (WTI) prend 1,73% à 67,65 dollars.

Ils s'orientent néanmoins vers une sixième semaine consécutive de baisse.

(édité par Jean-Stéphane Brosse)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +42.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat