Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Quand l'examen le plus difficile de la planète finance ne fait plus rêver...

samedi 11 juin 2022 à 12h00
Quand l'examen du CFA ne fait plus autant rêver qu'avant

(BFM Bourse) - La certification CFA, précieux sésame pour les professionnels de la finance ne fait plus autant rêver qu'auparavant. Pour la troisième année consécutive, le nombre de candidats à ce prestigieux examen recule à des niveaux antérieurs à la pandémie de Covid-19, rapporte le Financial Times.

L'examen le plus difficile de la planète finance n'est plus aussi convoité que les années précédentes. Les perturbations liées à la pandémie et un taux de réussite inférieur à 50% détournent les aspirants à l'examen du CFA ou Chartered financial analyst, rapporte le Financial Times.

Fondée il y a 75 ans dans la ville américaine de Charlottesville en Virginie, l'association à l'origine du précieux sésame compte 190.000 membres à travers le monde. Si jusqu'aux début des années 80, seuls les candidats nord-américains pouvaient prétendre au CFA, l'examen a ensuite été étendu au reste du monde, le rendant de plus en plus populaire. La réputation d'examen le plus difficile du monde est loin d'être usurpée. Pour obtenir le précieux sésame, le candidat doit s'investir pendant de nombreuses années avant de revendiquer un parcours complet.

Le programme exclusivement en anglais, se compose de trois volets. Le premier, ou CFA Niveau I teste la capacité des candidats à maîtriser les principaux outils financiers. Le programme du niveau II, centré sur l’évaluation d’actifs structurés et complexes, inclut l’étude d’outils plus sophistiqués. Ce palier est considéré comme le plus difficile à avoir des trois examens. Le niveau III est davantage axé sur les techniques de gestion de portefeuille, et nécessite plusieurs années d'expérience dans la finance contrairement au Niveau I dont l'examen est également ouvert aux étudiants. L'obtention du titre de CFA, qui nécessite environ 1000 heures d'études, a longtemps été considéré comme essentiel pour de nombreuses carrières dans la finance. Mais le vent est en train de tourner. Une charge de travail élevée, le faible taux de réussite et les perturbations liées à la pandémie ont amené un plus grand nombre de futurs étudiants à se demander si l'obtention de cette certification était si pertinente pour leur carrière, ajoute le Financial Times.

Une demande en forte chute

"La demande est en train de tomber d'une falaise. Aujourd'hui, les gens sont rebutés par le fait d'étudier pendant de longues heures pour un examen dont le taux de réussite est faible et qui n'est demandé par les employeurs que lorsqu'ils postulent à un emploi, et qui n'est plus pertinent par la suite", a déclaré Margaret Franklin directrice du CFA Institute. "Le nombre de candidats est plus faible qu'auparavant, en raison de la pandémie. La situation est plus difficile car les étudiants veulent être assurés de pouvoir se présenter à l'examen", a-t-elle déclaré.

Au cours de l'année qui s'est achevée en août 2019, environ 160.900 candidats du monde entier ont passé les examens de niveau 1, la première des trois étapes menant à une qualification complète pour le CFA. Ce chiffre est tombé à seulement 73.688 l'année suivante, lorsque la pandémie a contraint l'institut à supprimer les examens écrits prévus pour juin 2020. Au cours de l'année qui s'est terminée en août 2021, 125.775 étudiants ont passé les examens après que l'institut a remplacé les tests écrits par des tests en ligne à partir de février 2021. L'institut a été fortement critiqué par les candidats l'année dernière après avoir supprimé un cinquième de ses effectifs et annulé des examens en raison de la pandémie. "La pandémie a affecté la capacité de nombreux candidats à se préparer. Les conditions d'étude n'étaient pas optimales. Les perturbations dans les périodes de pointe à l'approche des examens ont affecté les taux de réussite," a déclaré Margaret Franklin au Financial Times.

Au cours de l'exercice actuel, un peu plus de 93.000 étudiants ont passé les examens de niveau 1, mais Margaret Franklin a déclaré que les blocages en Chine avaient conduit un grand nombre de candidats à annuler ou à reporter les tests prévus en mai. Depuis l'introduction des tests en ligne l'année dernière, le taux de réussite a nettement baissé pour atteindre environ 28% pour les examens de niveau 1, alors que le taux de réussite moyen était de 41% au cours de la dernière décennie. Seuls 22% des étudiants ont réussi les examens de juillet, soit le taux le plus bas depuis la création de l'examen du CFA en 1963.

Elle a ajouté qu'elle s'attendait à ce que le nombre de candidats soit plus faible dans les mois à venir en raison de la situation en Chine, où la demande était importante avant la pandémie. "La politique du zéro-Covid de Pékin signifie que nous nous attendons à davantage de perturbations au cours des six à neuf prochains mois en Chine, mais l'Inde a déjà retrouvé son niveau d'avant la pandémie", a déclaré Margaret Franklin.

Sabrina Sadgui - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+315.80 % vs +35.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour