Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Morning Briefing : Phase de paralysie

vendredi 6 janvier 2017 à 08h00
Les indices semblent paralysés, incapables d'avancer... ni de consolider pour le moment.

(BFM Bourse) - Les marchés financiers ne bougent quasiment plus depuis quelques jours, et les indices boursiers semblent paralysés, face aux incertitudes politiques américaines, des tensions sur les taux et des mouvements de devise qui sortent des scénarios anticipés par les investisseurs. L’emploi américain pourrait débloquer la tendance cet après-midi.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est de nouveau demandé inchangé à 4.900 points ce matin, confirmant la tendance de paralysie actuelle des indices, face aux obstacles techniques et aux incertitudes du moment, liées aux tensions sur les taux obligataires et aux considérations politiques concernant les futures orientations politiques de l’administration Trump.

Mais contrairement aux tendances et aux réflexes habituels du marché, les indices ne reculent pas devant des obstacles techniques. Ils ne bougent plus, ce qui est un phénomène plus rare. La plupart du temps, les investisseurs prennent des bénéfices, arbitrent de manière à ramener les indices sur leurs supports précédents pour trouver l’énergie de grimper à nouveau, mais ce n’est pas le cas en ce moment, les indices évoluant dans des marges très minces, sans vraie consolidation.

Un cas de figure inhabituel lié sans doute au changement diamétral d’optique de gestion auquel on a assisté ces dernières semaines, les investisseurs boursiers désertant massivement la gestion active pour reverser leurs capitaux sur la gestion passive, le simple suivi de tendance, notamment via les ETF et les instruments de réplication des indices. Cela démontre que même si les boursiers sont convaincus que les indices ont encore du potentiel, ils ont de sérieux doutes par ailleurs sur le timing et la qualité de ce potentiel, dans un contexte d’incertitude totale quant à la future stratégie économique américaine.

Et malgré la paralysie actuelle, ces prises de positions massives sur la gestion passive peuvent provoquer des mouvements violents si la situation se débloque d’un coup, techniquement ou fondamentalement. Ce qui pourrait être le cas ce matin avec des indicateurs européens comme l’indice du climat des affaires en fin de matinée, ou cet après-midi avec les chiffres américains de l’emploi, bien évidemment très attendus.

Autre source de tracasserie des marchés, les mouvements sur les taux et les changes. Certes les tensions se sont un peu calmées sur les rendements des dettes d’état de la Zone Euro après 2 jours de tension hier, mais l’Euro remonte sensiblement encore ce matin, en direction des 1.06, à 1.0580.

Valeurs

Pétrole

Le secteur pourrait se montrer encore actif ce matin, avec les premiers chiffres de l’OPEP sur le mois de décembre, qui commencent à intégrer la réduction de production décidée il y a quelques semaines à Vienne : la production a baissé de 200.000 barils/jour sur le mois à 34,2 millions, le Nigéria et l’Arabie Saoudite faisant l’effort majeur. Cette dernière a d’ailleurs va d’ailleurs encore réduire d’au moins 486.000 barils / jour sa production ce mois-ci. Le niveau de production de l’OPEP se situe encore 1,7 millions de barils au-dessus des quotas fixés fin novembre, preuve qu’il reste de la marge.

Vinci

Le groupe a annoncé avoir placé avec succès une émission obligataire d’1 milliard d’euros à 10 ans, avec un coupon annuel d’1,25%.

Natixis

Deutsche Bank commence son suivi du titre à conserver, objectif 5,2 euros. Le titre a terminé hier à 5,95 euros.

Adocia

Le groupe annonce lancer 2 nouveaux projets de traitements du diabète de type 1, grâce à plusieurs types de combinaisons de molécules.

Antoine Larigaudrie - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+287.90 % vs +6.95 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat