Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Les marchés en demandent plus à la BCE

Morning Briefing : Les marchés en demandent plus à la BCE

Mario Draghi est attendu sur une intensification des rachats de la BCEMario Draghi est attendu sur une intensification des rachats de la BCE

(Tradingsat.com) - Après s’être assuré des bons supports la semaine dernière, et être remonté hier avec les cours du brut, les marchés attendent prudemment, mais avec une relative sérénité les décisions de la BCE aujourd’hui.

Tendance

Le CAC40 est demandé à la hausse ce matin, +11 points à 4.435 points (Calls IGMarkets). Hier on a rebondi après deux séances de correction consécutives, à +0,49%, avec des volumes toujours très moyens à 3,1 milliards d’euros d’actions, de la prudence encore une fois, mais une envie de rebondir assez nette.

Wall Street a gagné du terrain hier, avec un S&P500 qui a pris 0,51%, et Tokyo donne une impulsion positive aussi avec une clôture à +1,26% pour l’indice Nikkei.

Catalyseurs

L'énergie positive s'est réveillée hier avec une belle reprise sur les cours du pétrole. Le Brent repasse au-dessus des 40 dollars, c'était même un peu plus impressionnant sur le baril de brut américain, tombé vers 36, et qui repart du côté des 39. Un timing positif à court terme donc, en attendant évidemment la BCE à la mi-journée.

Et on espère sur les marchés que Mario Draghi sera au rendez-vous des attentes du marché. Car même si on a eu une nette correction lundi et mardi, on a senti qu'on avait du soutien, des supports qui nous aident à rebondir depuis hier.

Et ces supports on les a constitués sur la semaine précédente, avec un gain cumulé de plus de 3%, et sur les 3 dernières semaines, où on gagne toujours autour des 15%. Notamment grâce à un vrai "Effet BCE", les marchés ont acheté à crédit les annonces qui devraient être faites aujourd'hui. Les analystes tablent toujours sur une nouvelle baisse des taux de dépôt, toujours plus en territoire négatif à -0,4%, et une accélération des rachats d'actifs.

Quels actifs précisément, c'est là-dessus que la partie devrait se jouer. Finalement la BCE arrive à un vrai problème, il n'y a plus beaucoup de dette à racheter sur les marchés. Donc peut-être un élargissement de la qualité de crédit, peut-être aussi des rachats d'obligation d'entreprises, ça pourrait constituer la surprise du chef, et un catalyseur haussier de plus pour le marché.

Mais ils semble que les investisseurs n’en soient plus à s'inquiéter des effets de la politique de la BCE et de l'univers de taux négatifs. La mécanique qui est enclenchée veut que l'initiative se poursuive et s’intensifie : le Crédit Suisse note que depuis 3 mois la conjoncture économique a changé, et pense que l'intensification de la politique de la BCE est plus qu'attendue par le marché, elle est souhaitable pour l'économie européenne.

Les analystes qui notent que même si pour l'instant les effets sur la croissance et l'inflation sont quasi inexistants, on a une belle progression de l'activité de crédit aux entreprises, ce qui est positif. Il faut désormais que ça se ressente sur leur niveau d'investissement, ce qui est loin d’être le cas pour le moment. Ce sera donc la clé de ces prochains mois.

Valeurs

Lagardère

Barclays abaisse sa recommandation de surpondérer à en ligne, objectif de cours abaissé à 27 euros.

Atran

Le benefice opérationnel du groupe est de 185,9 millions d’euros sur 2015, avec une marge en léger progès à 9,6%. Le dividende grimpe de 4 centimes à 19 pour 2015. Altran prévoit que 2016 sera un nouvel exercice de croissance profitable.

Kaufman et Broad

Le promoteur immobilier prévoit pour cette année d’atteindre une marge brute de 19%, et de le maintenir au-dessus des 18% sur la période 2017-2019. A ce terme, Kaufman et Broad estime que son chiffre d’affaires devrait dépasser 1,3 milliard d’euros.

Iliad

La maison-mère de Free a réalisé un bénéfice net en hausse de 20% sur 2015, à 335 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires en hausse de 5,9% à 1,5 milliard d’euros. Le groupe aura recruté près de 2 millions de nouveaux abonnés sur l’année, 1,6 million sur le mobile (part de marché de 17%) et 270.000 sur le fixe, avec une rentabilité en légère baisse.

Carrefour

Le groupe annonce pour 2015 un résultat net ajusté en hausse de 7% à 1,1 milliard d’euros, avec un marché français relativement résistant et de meilleures performances que Casino au Brésil. Des résultats globalement conformes aux attentes. Carrefour qui annonce également plancher sur une mise en bourse de sa filiale d’immobilier commercial Carmila, et attend une conjoncture de marché favorable pour le faire.

Elis

Le groupe récemment introduit en bourse signe une perte nette de 57 millions d’euros pour 2015. Elis vise pour cette année un chiffre d’affaires d’1,6 milliard d’euros.

Bourbon

Le groupe de transport maritime, notamment de produits pétroliers, enregistre une perte nette de 76,6 millions d’euros sur 2015, due en très grande partie à la baisse des cours. Le dividende est proposé stable à 1 euro. Bourbon prévoit pour 2016 une légère baisse de sa rentabilité et de son activité, mais parie sur un petit rebond de la demande pour ses navires en 2ème partie d’année.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI