Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Fin d'année sous haute pression

Morning Briefing : Fin d'année sous haute pression

Des investisseurs prudents sous forte pression en cette fin d'année.Des investisseurs prudents sous forte pression en cette fin d'année.

(Tradingsat.com) - Fini le Rallye de Noël... les marchés pour l'instant naviguent à vue sous la pression conjuguée des prix du pétrole et des incertitudes économiques du moment, incitant les investisseurs à la plus grande prudence.

Tendance

Le CAC 40 est attendu en hausse de 35 points pour à 4.603 (Calls IGMarkets). Hier on a terminé quasi-inchangés à +0.05% pour 4.567 points, aux termes d’une séance un peu volatile au matin, et d’une remontée graduelle dans l'après-midi.

Mais on sent pas mal de pression qui empêchent le marché de remonter, de tenter et de sécuriser le rebond : déjà des volumes faibles, 2,5 milliards d'euros hier, phénomène qui risque de s’amplifier à mesure qu'on arrive à la fin de l'année.

Et puis, les fondamentaux : les prix du pétrole bien sûr, toujours sous pression, avec un petit évènement technique mais qui arrive assez régulièrement hier, le Brent et le WTI, le brut léger américain, qui sont désormais à égalité autour des 36$, le Brent ne bénéficie plus de sa petite prime de cours traditionnelle.

Le marché risque de pas mal bouger encore aujourd'hui avec la publication des stocks américains de brut. En revanche moins de mal du côté de Wall Street, qui enchaine 2 bonnes séances de hausse, avec un S&P500 qui a repris 0.88% encore hier.

Pas de séance à Tokyo ce matin, le Japon fête l'anniversaire de l'Empereur.

Catalyseurs

Le vent est peut-être en train de tourner sur les allocations d'actifs. On sent que doucement on passe des actions aux obligations. La dernière enquête Reuters sur décembre auprès des gérants va dans ce sens : on retombe à 47,9% de pondération en actions, au plus bas depuis septembre, juste après le coup de tabac boursier du mois d'août.

Et la part obligation des portefeuilles de gestion en moyenne remonte à 37,9%, un plus haut depuis 1 an. On sent une vraie prudence de la part des investisseurs, face à l'incertitude autour de la croissance mondiale, l'année 2016 s'annonce encore compliquée. Et puis la remontée des taux de la FED, qui a un peu chamboulé le paysage, même si elle était largement anticipée.

Mais concernant les zones géographiques, c'est là qu'on a des surprises. Parce que cette remontée de taux et les perspectives qui en découlent vont donner des rendements en hausse. Et pourtant … dans la partie obligation du portefeuille moyen, la dette américaine recule à 38,2% au plus bas depuis août, spécialement parce que les incertitudes sont encore trop grandes et les rendements encore trop faibles.

Et puis sur les actions, là aussi surprise. Tout le monde donne encore l'Europe comme la zone à privilégier l'année prochaine. Mais ça n'empêche pas les gérants de réduite leur exposition moyenne à 18%, au plus bas depuis le début de l'année...

L'Amérique en pâtit aussi -2% à 38%. Mais on est loin d'une réorientation massive sur les actions européennes, sur fond d’incertitudes encore très élevées.

Valeurs

Vallourec

Le groupe va désormais être pris en main et surveillé de près par l'Etat. Le ministre de l'économie Emmanuel Macron demande explicitement des "efforts", de la part du groupe. Efforts en matière de restructuration, pour essayer de limiter la casse sociale. Le gouvernement souhaite que soient limitées les suppressions de poste prévues (2.000 à travers le monde, dont près de la moitié en France), ainsi que les fermetures ou cessions de sites prévues par le plan de restructuration, et que le Vallourec réduise ses dividendes, ainsi que la rémunération des dirigeants. Un poids supplémentaire sur un titre qui perd déjà 90% sur 5 ans.

Areva

S&P dégrade la note de crédit du groupe à B+, citant les mauvaises perspectives financières du groupe, et la lourde perte qu'il devrait afficher encore cette année, 5ème année consécutive dans le rouge.

Seb

Le groupe augmente sa participation dans sa filiale chinoise Supor, 7,9% d'actions en plus pour 81% au total, une opération chiffrée à 205 millions d'euros

Valeo

Après le rachat du spécialiste allemand des systèmes pour voiture connectée Peiker, le groupe annonce ce matin le rachat en Allemagne, également, du spécialiste local des systèmes de climatisation et de chauffage Spheros. Pas de montant communiqué.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI