Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Morning Briefing : Donald Trump va-t-il enfin réveiller les marchés?

Les indices restent paralysés en attendant le discours de Donald Trump.

(BFM Bourse) - Après un très net rebond en fin d’année suivie de 10 jours de paralysie, les marchés se préparent au premier discours officiel de Donald Trump en fin d’après-midi. De quoi peut-être impulser enfin une tendance sur les indices actions, toujours bloqués sous des seuils stratégiques.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est demandé en légère baisse de 5 points à 4.883 points (Calls IGMarkets). La tendance est toujours aussi incertaine, dans l’attente du discours du président américain élu Donal Trump en fin d’après-midi ce mercredi (17h heure de Paris). Malgré tout, au vu du manque de conviction actuel, les volumes d’échanges, bien que faibles, sont restés corrects à 2,9 milliards d’euros, témoins d’arbitrages de court terme au cas par cas, valeur par valeur. Du côté des marchés américains, pour la première fois en 9 ans, l’indice S&P 500 a terminé rigoureusement inchangé sur 24h. Un chiffre qui en dit long sur le manque de tendance actuel.

Malgré tout, le marché actions semblant toujours animée par les instruments de gestion passive de type ETF en majorité, l’atonie actuelle se poursuit sur les indices. Et il y a fort à parier que les positions vont toutes s’exercer en même temps en fin de séance, et dans la soirée à Wall Street.

Le précédent du Brexit en juin dernier donne à réfléchir aux investisseurs : au cours d’une semaine folle de hausse ininterrompue, les marchés avaient acheté avec conviction un maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne. Le résultat du referendum avait été à la hauteur du manque de discernement qui a précédé : une débandade boursière qui reste sans équivalent en valeur. Et la léthargie actuelle des marchés laisse à penser que des positions considérables sont sans doute prises en coulisse, qui pourraient provoquer des remous très violents dans les heures à venir.

La prudence est donc de mise, d’autant que le marché obligataire reste un peu tendu, avec un rendement de la dette française à 10 ans toujours au-dessus des 0,8%, et un 10 ans américain à 2,37%.

Le pétrole pourrait lui aussi peser sur les premiers échanges, avec un recul qui se poursuit, et un baril de Brent qui tombe à 55,7 dollars, et surtout un brut léger américain qui se maintient désormais tout juste au-dessus des 50 dollars.

Valeurs

Energie

L’Etat français a annoncé hier la vente de 4,1% d’Engie, ce qui le fera mathématiquement passer sous les 33% des droits de vote. La vente se fera au prix d’11,4 euros par action. Une cession qui rapportera 1,1 milliard d’euros, destinés à financer la restructuration du pôle nucléaire. Une nouvelle qui intervient après le feu vert de Bruxelles au plan de restructuration financière d’Areva.

Bouygues

Le groupe annonce qu’il participera au consortium de construction de la centrale nucléaire EPR britannique d’Hinkley Point. Le montant alloué à Bouygues d’élève à 1,7 milliard d’euros.

Peugeot

Le groupe a annoncé ce matin des ventes mondiales en hausse de 5,8% à 3,1 millions de véhicules, une croissance qu’on n’avait plus vue depuis 6 ans. La France redevient premier marché de Peugeot, devant la Chine, l’Afrique et le Moyen-Orient. Le groupe note que cette 3ème année de croissance consécutive prouve la pertinence des orientations stratégiques.

L’Oréal

UBS rehausse son opinion de neutre à achat.

Antoine Larigaudrie - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+275.70 % vs +7.28 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat