Bourse > Actualités > Points de marché > Morning Briefing : Au milieu du champ de ruines

Morning Briefing : Au milieu du champ de ruines

Après la débâcle historique de vendredi, les marchés tentent de se remettre d'aplomb.Après la débâcle historique de vendredi, les marchés tentent de se remettre d'aplomb.

(Tradingsat.com) - Après la pire séance de toute l’histoire boursière en termes de capitalisation, les boursiers du monde entier vont tenter de se trouver des raisons d’être actifs sur les marchés. Tâche difficile alors que la volatilité reste forte.

Tendance et catalyseurs

Le CAC40 est demandé en repli de 0,99% à 4017 points ce matin (Calls IGMarkets). Le tout après des baisses rarement vues en clôture vendredi. Le CAC40 a perdu 8%, -8,62% pour l'Eurostoxx 50, -3,15% pour le Footsie, mais avec beaucoup de titres qui n'ont pas pu coter ou très partiellement.

De son côté Wall Street a accusé le coup également à -3,6% pour le SP500.

Au total, ce sont 2.000 milliards de dollars de capitalisation boursière qui sont partis en fumée sur la seule journée de vendredi, ce qui selon les données de Standard and Poor's constitue la pire séance boursière de toute l’histoire.

Le marché parisien avait monté de plus de 7% sur des volumes très faibles la semaine précédente, avec des très gros investisseurs qui restaient sur la touche. Et il est démontré que l'écrasante majorité avait des positons acheteuses, pressentant que le marché allait encore grimper fort avec un résultat positif du vote britannique.

La surprise totale du résultat a provoqué des ajustements instantanés, avec un retour de balancier total et massif, provoquant une inflation exponentielle des volumes d'échanges, et des positions vendeuses qui ont écrasé l'ensemble du marché avec une extrême violence.

Sur le CAC40, on a eu sur la seule journée de vendredi 11,5 milliards d'euros d'actions échangées, 4 ou 5 fois plus que les volumes de la semaine précédente.

Le marché aujourd’hui va tenter de se trouver des supports, notamment les 4.000 points à Paris, et pourquoi pas tenter un rebond.

Valeurs

Automobile

Les titres du secteur ont très fortement baissé vendredi, puisque depuis quelques mois, aussi bien Renault (-13,6%) et Peugeot (-18,2%) épousent la tendance des marchés en l’amplifiant. La tendance risque encore d’être compliquée ce matin, avec Goldman Sachs qui a abaissé ses prévisions de vente au Royaume Uni et en Europe après l’annonce du choix du Brexit. Notamment sur Faurecia : Goldman Sachs passe d’achat à neutre sur la valeur, avec un objectif de cours abaissé à 31,6 euros.

Banques

Le secteur a été le plus attaqué lors de la séance de vendredi, avec des baisses de 15 à 20%. Là aussi volatilité et tensions sont à prévoir avec Barclays qui abaisse son opinion à neutre sur l’ensemble du secteur, toujours dans le sillage du Brexit

Eutelsat

Le groupe annonce une grande revue stratégiques, quelques semaines après un retentissant profit warning. L’opérateur satellite va réduire ses budgets d’investissements de 80 millions d’euros en moyenne par an à 420 millions d’euros, l’objectif étant de revenir à un chiffre d’activité quasi-stable sur l’exercice 2017-2018

Rexel

JPMorgan revoit à la baisse son conseil à sous-pondérer, avec un objectif de cours de 11 euros.

Nexans

JPMorgan abaisse à sous-pondérer, objectif de cours 35 euros.

Tarkett

JPMorgan rehausse son conseil à neutre, objectif de cours 29 euros.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI