Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le dossier Evergrande ravive l'aversion au risque

vendredi 24 septembre 2021 à 18h34
Marché : Le dossier Evergrande ravive l'aversion au risque

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi et Wall Street évoluait sur une note hésitante à la mi-séance, les marchés d'actions étant plombés par le réveil des incertitudes sur le sort du géant chinois de l'immobilier Evergrande, qui incite les investisseurs à la prudence.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,95% à 6.638,46 points. Le Footsie britannique a fini en baisse de 0,38% et le Dax allemand en recul de 0,72%.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,87%, le FTSEurofirst 300 0,89% et le Stoxx 600 0,9%.

Sur la semaine, le CAC 40 a cependant gagné 1,03% et le Stoxx 600 0,31%, grâce aux dernières annonces des banques centrales qui ont contribué à rassurer les investisseurs quant à leur soutien prolongé à l'économie et une mise en place seulement très progressive d'un éventuel resserrement de leurs politiques monétaires.

En ce qui concerne le dossier Evergrande, les craintes ont été ravivées par le non-paiement, selon des sources, des intérêts d'un emprunt obligataire à certains créanciers à la date butoir de jeudi.

"Evergrande à lui seul ne déclencherait probablement pas une crise financière", explique Jennifer Hames, gérante et analyste de Janus Henderson, mais "la manière dont la Chine pilote le dossier Evergrande et d'autres peut avoir des conséquences: en cas de mauvaise gestion, la perte de confiance pourrait se traduire par des effets de contagion à d'autres marchés financiers".

A la Bourse de Hong Kong, l'action Evergrande a de nouveau plongé, de 11,61%.

Sur le plan des indicateurs économiques, l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a montré une nouvelle dégradation de la confiance en septembre, en raison notamment des tensions sur les chaînes d'approvisionnement.

VALEURS

En Europe, la plupart des secteurs ont fini dans le rouge, les baisses les plus marquées étant pour les nouvelles technologies (-1,54%), les services financiers (-1,29%) et la distribution (-1,78%).

Ce compartiment a été pénalisé entre autres par l'avertissement lancé par le groupe américain Nike sur le risque de pénuries pendant la période cruciale des fêtes de fin d'année. Dans le sillage de l'équimentier sportif, ses concurrents européens Adidas et Puma ont perdu respectivement 2,46% et 3,06%. Les distributeurs spécialisés comme JD Sports et Zalando ont reflué respectivement de 2,48% et 3,19% à la Bourse de Londres et à celle de Francfort.

A Paris, les groupes de luxe LVMH (-1,71%) et Kering (-2,98%), partiulièrement exposés à la Chine, ont une nouvelle fois pâti des incertitudes liées au dossier Evergrande. Kering a fini en queue du CAC 40.

A contre courant de la tendance, l'action Antin Infrastructures Partners a terminé sur un gain de 26,25% pour son premier jour de cotation.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 étaient pratiquement inchangés après une ouverture en baisse, tandis que le Nasdaq reculait de 0,46%.

Aux valeurs à New York, Nike est le principal frein au Dow et au S&P-500 avec un recul de 6,34% lié à l'abaissement par le groupe jeudi de ses prévisions de ventes pour l'exercice 2021-2022.

Sur le plan sectoriel, la plupart des principaux indices du S&P-500 sont dans le rouge ou affichent de modestes gains. L'indice des banques (+1,36%) se démarque toutefois à la faveur de la remontée des rendements obligataires. L'énergie et les financières montent aussi.

CHANGES

Aux changes, l'indice mesurant les fluctuations du dollar par rapport à un panier de devises de référence ne profite pas de l'aversion au risque et recule légèrement de 0,15%.

Le bitcoin, en repli de 6,13%, souffre, lui, de l'annonce d'un nouveau tour de vis de Pékin sur la réglementation des plates-formes de cryptomonnaies.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans progresse de près de quatre trois points de base à 1,4474%, toujours soutenus par la perspective d'un resserrement progressif de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Son président, Jerome Powell, qui participait à un débat organisé par l'institution, n'a effectué aucun nouveau commentaire sur les prévisions données mercredi par la Fed.

En Europe, le Bund allemand à 10 ans, référence en zone euro, a fini en hausse de trois points de base à -0,227%. Son équivalent français a pris pour sa part 3,7 points de base à 0,1150%.

PÉTROLE

Sur le marché pétrolier, le Brent poursuit sa progression, gagnant 0,79% à 77,86 dollars le baril, tandis que le brut léger américain avance de 0,76% à 73,85 dollars, les cours étant soutenus par des tensions sur l'offre aux Etats-Unis.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.90 % vs +34.24 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat