Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Ignazio Visco met en garde contre un excès d'optimisme sur le QE

Marché : Ignazio Visco met en garde contre un excès d'optimisme sur le QE

Marché : Ignazio Visco met en garde contre un excès d'optimisme sur le QEMarché : Ignazio Visco met en garde contre un excès d'optimisme sur le QE

par Valentina Za et Francesca Landini

CERNOBBIO, Italie (Reuters) - Le lancement du programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) ne doit pas donner lieu à un optimisme excessif, d'autant que les taux d'intérêt ne pourront pas éternellement rester à zéro, a averti le gouverneur de la Banque d'Italie Ignazio Visco.

La BCE a commencé lundi dernier à racheter des obligations souveraines dans le cadre de sa politique dite de "quantitative easing" (QE) qui vise à relancer l'inflation et à soutenir l'activité économique dans la zone euro.

Ignazio Visco, qui siège au Conseil des gouverneurs de la BCE, a noté que l'euro avait baissé plus rapidement que prévu depuis les premières annonces sur le QE et que celui-ci risquait du coup de dépasser ses objectifs, ainsi que d'alimenter une hausse excessive des prix des actifs financiers et immobiliers.

"Il nous faut tenter de ramener l'inflation près de 2% le plus rapidement possible", a-t-il dit samedi lors d'une conférence qui réunissait banquiers centraux, dirigeants politiques et décideurs économiques à Cernobbio, sur les rives du lac de Côme.

"Nous ne pouvons maintenir les taux d'intérêt à zéro éternellement ou pour une période de temps ultra-prolongée", a-t-il ajouté.

La BCE a ramené son principal taux directeur à 0,05% au début septembre.

Ignazio Visco a noté que la situation économique en Italie restait fragile en dépit d'un "nouvel optimisme" apparu depuis quelques semaines chez les investisseurs.

Il a cité le cas des chiffres décevants de la production industrielle publiés mardi, avec un recul mensuel de 0,7% quand les économistes attendaient en moyenne une légère progression.

"C'est le signe qu'il faut se garder de tout optimisme excessif (...) Il reste de la fragilité", a dit le banquier central.

Après trois années de contraction, la Banque d'Italie prévoit une croissance comprise entre 0,5% et 1,0% cette année, puis supérieure à 1,5% en 2016.

(Valentina Za et Francesca Landini, Véronique Tison pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...