Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Le S&P 500 franchit le seuil des 3.000 points pour la première fois de son histoire

mercredi 10 juillet 2019 à 16h50
Le S&P franchit les 3.000 points pour la première fois

(BFM Bourse) - L'indice boursier qui regroupe 500 grandes sociétés cotées sur les Bourses américaines (NYSE ou Nasdaq) et couvre environ 80% de l'ensemble du marché américain en termes de capitalisation vient de dépasser le seuil symbolique des 3.000 points grâce aux nouveaux propos accommodants du patron de la Fed devant le Congrès américain.

Porté par des propos du président de la Banque centrale américaine (la Fed) ouvrant un peu plus grande la porte à de potentielles baisses des taux d'intérêt, le S&P 500 a franchi le seuil des 3.000 points pendant quelques minutes. Soit un nouveau record historique. L'indice affichait ainsi un gain de 0,71% à 3.000,65 points vers 10h50 (heure de New York, soit 15h50 heure de Paris). Possédé et géré par Standard & Poor's, le S&P a progressivement remplacé le Dow Jones en qualité d'indice le plus représentatif du marché boursier américain, et représente aujourd'hui 80% de la capitalisation totale de ce dernier. Avec cette nouvelle progression mercredi dès l'ouverture, l'indice s'adjuge désormais près de 20% depuis le début de l'année 2019 (+19,5%).

La hausse du jour est clairement à mettre à l'actif du patron de la Fed Jerome Powell avec le discours qu'il a tenu devant le Congrès américain ce mercredi. L'homme fort de l'institution monétaire américaine, sous pression des marchés et de la Maison Blanche qui réclament une baisse des taux, a en effet dressé un tableau mitigé de l'économie américaine, pointant notamment "les inquiétudes sur la faiblesse de la croissance mondiale" et "les incertitudes autour des tensions commerciales" qui peuvent "avoir un impact sur l'économie américaine". Ce faisant, il ouvre la porte à une baisse de 25 points de base des taux d'intérêt directeur de la Fed dès le mois de juillet, offrant au passage un soutien de poids aux marchés.

Critiques récurrentes de Trump

Soulignant que le rythme d'activité avait "ralenti dans plusieurs économies étrangères majeures", le patron de la Fed a par ailleurs dévoilé que "beaucoup" de membres du Comité monétaire s'étaient "montrés disposés" à considérer "une politique monétaire un peu plus accommodante" lors de la dernière réunion du 19 juin où la Fed avait laissé les taux inchangés. Un membre du Comité a même voté contre la décision de maintenir les taux en l'état, signant la première opposition depuis que Jerome Powell préside l'instance collégiale qui décide de la politique monétaire, soit depuis février 2018.

Le président de la banque centrale américaine a également réaffirmé son autorité en déclarant qu'il ne démissionnerait pas si Donald Trump le lui demandait. Pour rappel, le président américain critique régulièrement les décisions de l'institution, allant jusqu'à affirmer -sur Twitter- que celle-ci ne sait pas ce qu'elle fait.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat