Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : La dette turque désormais aussi risquée que celle de la Grèce pour S&P

lundi 20 août 2018 à 11h24
La livre turque s'effondre depuis janvier

(BFM Bourse) - La note de la dette de la Turquie a été dégradée par S&P au même niveau que celle de la Grèce. Ce qui n'empêche pas la bourse d'Istanbul de rebondir.

La chute de la livre turque inquiète les agences de notation. Vendredi soir, S&P et Moody's ont dégradé la note de la dette de la Turquie. Mais ce changement était largement attendu par les investisseurs, et cela n'empêche pas la bourse d'Istanbul de rebondir de 1,6% pour le BIST 30 à 10h25.

La livre turque cote elle à un dollar pour 6,11 livres turques, poursuivant son rebond depuis un plus bas historique à 7,24 lundi dernier, mais restant en baisse de plus de 30% depuis le début de l'année.

Risque de récession en Turquie en 2019

Pour la seconde fois depuis quatre mois, l'agence de notation S&P, la plus suivie par les investisseurs, abaisse la note de la Turquie, de BB- à B+ (très spéculatif), avec une perspective stable, et elle considère qu'il y a désormais un risque de récession pour 2019, étant donné les conséquences pour le budget de l'Etat de la chute de la livre turque.

De son côté, Moody's abaisse de "Ba2" à "Ba3" la note de la dette turque avec une perspective négative. Autrement dit, l'agence de notation pourrait encore abaisser cette note d'ici plusieurs mois.

La Turquie rejoint ainsi la Grèce chez S&P. La note de la dette des deux pays est en effet désormais la même pour Standard & Poor's. Mais alors que la note de la Grèce a été progressivement relevée ces dernières années (même si la dette représente toujours 180% du PIB), la Turquie vient de subir plusieurs abaissement de note ces derniers mois. Les trajectoires des deux pays se croisent.

Le 25 juin dernier, après la décision de la fin du plan d'aide à la Grèce, qui se termine officiellement ce lundi, S&P avait relevé la note d'Athènes à B+.

Chez Moody's, si la note de la dette grecque a elle aussi été relevée en février dernier (de Caa2 à B3), elle reste à un niveau inférieur (trois crans en-dessous) de la note actuelle de la Turquie.

L'Allemagne en première ligne

Tandis que le risque d'un Grexit s'éloigne, les investisseurs ont désormais davantage les yeux rivés sur les conséquences de la crise turque. L'Allemagne est le deuxième investisseur le plus important en Turquie et les liens commerciaux avec l'Europe sont importants. Olaf Scholz, le ministre des finances allemand, s'est donc inquiété des risques qui pèsent sur l'économie allemande. Et même si l'économie allemande reste dynamique, la Turquie est un risque significatif supplémentaire selon lui, tout comme le Brexit et les tensions commerciales avec les Etats-Unis.

La Bourse turque fermera à 13h aujourd'hui pour la fête de l'Aïd mais la livre turque continuera à coter sur le marché des changes.

Sébastien Duhamel - ©2019 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat