Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

En pleine crise, l'étonnante affluence des petits porteurs auprès des courtiers

dimanche 5 avril 2020 à 11h00
En pleine crise, l'étonnante affluence des petits porteurs auprès des courtiers

(BFM Bourse) - Avec jusqu'à 40% de baisse sur le CAC 40, la chute des valorisations boursières ne semble pas tant effrayer les investisseurs particuliers... que les inciter à prendre position sur les actions. Devant l'afflux des demandes d'ouvertures de compte, certains courtiers en sont même à devoir refuser des clients.

Un engouement sans précédent, représentant au moins "deux fois le boom des cryptomonnaies en 2018", lorsque le bitcoin faisait tourner toutes les têtes, constate le directeur général de la filiale française du célèbre courtier britannique IG.

Les investisseurs particuliers affluent en masse chez IG France pour ouvrir des comptes ou reprendre la main sur des comptes inactifs depuis plusieurs mois, constate Ambroise Lion. Un regain d'intérêt pour les marchés financiers qui s'explique selon le dirigeant par la chute inédite des valorisations, mais peut-être aussi "en partie dû au fait que certaines personnes, confinées chez elles, retrouvent du temps pour s'occuper de leurs investissements".

"Nous avons dans un premier temps ressenti une forte augmentation des volumes d'activité, trois à quatre fois supérieurs à l'habitude. C'est d'ailleurs là que nous avons vu l'avantage d'avoir gardé l'esprit et la flexibilité d'une fintech, bien qu'IG soit une entreprise solidement établie depuis 1974. En moins de 24 heures, tous nos collaborateurs ont pu se confiner chez eux et poursuivre leur mission en télétravail sans rupture de service pour nos clients. Les stress tests que nous effectuons deux fois par an sur ce type de scénario nous ont habitués à rendre l'ensemble des équipes opérationnelles sans délai", se félicite Ambroise Lion.

Un autre courtier en ligne, Bourse Direct, explique lui aussi enregistrer "un très grand nombre de demandes d'ouvertures de compte". Cette entreprise française étant elle même cotée en Bourse, elle n'est toutefois pas en mesure de chiffrer cette tendance. Les volumes traités chez Bourse Direct sont eux aussi "en très forte augmentation sur un flux acheteur principalement", précise une porte-parole.

IG refuse 40% des demandes d'ouverture de compte

"Beaucoup de nouveaux clients ou de clients dormants ont décidé de revenir au trading financier, estimant que la baisse des marchés allait apporter des opportunités d'investissement une fois calmée la volatilité", indique le patron d'IG France. Le courtier a reçu des demandes d'ouverture de comptes aussi bien de clients jeunes, avec des portefeuilles relativement modestes, que des clients plus aisés voire des family offices. "L'ouverture ou la réouverture d'un compte chez IG s'accompagne toujours d'un certain degré de formation, car nous tenons à ce que les investisseurs ne perdent jamais de vue le caractère risqué de tout investissement sur les marchés". D'ailleurs "nous refusons un peu plus de 40% des demandes d'ouverture", sur la base d'une classification réglementaire des prospects -le fameux questionnaire MiFID visant à vérifier que les investisseurs disposent du bagage de connaissances et d'expérience requis- et de critères supplémentaires propres à IG, mettant l'accent sur la formation.

"Les erreurs de débutant peuvent être beaucoup plus dommageables actuellement qu'elles le seraient dans une phase de marché classique. Nous voulons nous assurer que les candidats à la Bourse ont tous les outils pour durer, qu'ils n'agissent pas par simple opportunisme", explique Ambroise Lion. "Nos nouveaux clients cherchent évidemment de la rentabilité mais il ne faut pas oublier la gestion du risque. Nous mettons l'accent sur le "money management" par exemple sur CFD en s'assurant du solde garanti à l'ouverture de chaque position".

Pour l'après-coronavirus, "Notre objectif est de continuer à fournir le même niveau de service à nos clients. Nous sommes très fier d'avoir maintenu une exécution proche des 100% face à l'une des pire crises financières des dernières décennies. Nous projetons dès aujourd'hui le retour de nos équipes dans les bureaux en souhaitant maintenir un lien fort avec les clients et leur offrir des contenus à valeur ajoutée. À titre d'exemple, l'audience du Market Live de notre analyste Alexandre Baradez a plus que doublé. Cela montre que les gens on besoin d'information, et on le temps de la consulter".

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +0.72 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat