Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

En 2020, les dividendes ont moins baissé que prévu... sauf en Europe

lundi 22 février 2021 à 15h25
Les dividendes ont baissé de plus de 10% en moyenne dans le monde en 2020

(BFM Bourse) - Le montant des dividendes versés l'an dernier à l'échelon mondial a reculé de 10,5% "seulement", selon l'étude annuelle de Janus Henderson. Une résilience due essentiellement à la vigueur des entreprises nord-américaines, alors que les dividendes ont chuté en Europe et tout particulièrement en France.

En 2020, les actionnaires des grandes entreprises mondiales ont finalement subi une baisse de leur rémunération comparable à ce qu'on a pu observer lors de graves récessions, sans atteindre l'ampleur qu'on pouvait redouter au printemps dernier face à la pandémie de coronavirus. Mais les différentes régions du monde ont connu des sorts très différents. Ainsi les montants versés par les entreprises en Amérique du Nord (Canada en tête) ont en fait... augmenté de 2,6%, à un nouveau record, alors que les firmes du Royaume-Uni et d'Europe ont procédé à de sévères réduction des dividendes - la France affichant un score particulièrement dégradé, soit un recul de 43,9% par rapport au montant versé en 2019.

Le tableau est donc ô combien contrasté pour les dividendes en 2020. L'an dernier, les 1.200 plus grandes entreprises mondiales ont reversé l'équivalent de 1.260 milliards de dollars à leurs actionnaires, selon la société de gestion Janus Henderson (et son Global Dividend Index, qui fait autorité). Cela représente finalement une baisse de 12,2% (et même seulement -10,5% sur une base sous-jacente, corrigée des effets de change, des dividendes extraordinaires, des décalages de dates de paiement et de l'évolution de l'échantillon des entreprises étudiées). Un résultat meilleur qu'attendu du fait d'une baisse des dividendes au quatrième trimestre moins importante que prévue avec le rétablissement total des paiements de Sberbank en Russie et Volkswagen en Allemagne ou partiel comme chez EssilorLuxottica par exemple.

Les grandes sociétés cotées, confrontées à la pire crise internationale depuis la seconde guerre mondiale et à une hibernation forcée pour des pans entiers de l'économie ont toutefois distribué 965 milliards de dollars à leurs actionnaires entre avril et décembre. Les deux-tiers ont maintenu (et parfois augmenté) leurs dividendes, seule une société sur huit les ayant purement et simplement annulés. En milieu d’année, Janus Henderson s'attendait à ce que la tendance à la baisse se propage à travers le monde, affectant progressivement de plus en plus de multinationales. Mais loin d'empirer, la situation a commencé à s’améliorer. Certaines régions du monde ont particulièrement bien résisté, à commencer par l'Amérique du Nord où les dividendes totaux ont augmenté de 2,6% en Amérique du Nord (+4,9% au Canada et +2,4% aux USA) pour atteindre un nouveau record. Cela s'explique par le fait que les sociétés ont préféré préserver leurs dividendes en suspendant ou en réduisant, à la place, les rachats d’actions, et que les régulateurs ont été plus indulgents envers les banques.

En Asie, l’Australie a été très touchée (-42,6%) en raison de sa forte dépendance aux dividendes bancaires qui, jusqu’en décembre, étaient limités par les régulateurs. Dans le reste de l'Asie, la Chine et Hong Kong ont brillé (+7,2% et +7% respectivement), tandis que le recul pour les entreprises japonaises s'est limité à -5,6%.

La France, premier pays en matière de coupes

En revanche, les réductions des dividendes ont été les plus sévères au Royaume-Uni (-40,9%) et dans le reste de l'Europe (-31,7%), où seule la Suisse a parmi les principaux pays échappé aux retombées de la pandémie. Quant à la France, il s'agit du pays (au sein de l'ensemble de l'indice des dividendes mondiaux de Janus Henderson) où les entreprises ont décidé la plus importante coupe des dividendes en 2020. Le recul atteint 43,9% par rapport au montant versé en 2019. "Sur les trois derniers trimestres, les dividendes français ont cumulé une baisse de 25 milliards de dollars US par rapport à 2019. Cette baisse a principalement concerné les sociétés financières, représentant la moitié des suppressions des dividendes, ainsi que les secteurs de l’aérospatiale, du pétrole et des fabricants automobiles. Des secteurs très présents dans la cote française, et qui sont historiquement d’importants pourvoyeurs de dividendes", a expliqué Charles-Henri Herrmann, directeur du développement France & distribution BeNeLux de Janus Henderson.

Cette année, Janus Henderson rappelle qu'il reste encore au moins un trimestre difficile à surmonter. Les dividendes devraient encore diminuer au premier trimestre, même si cette baisse devrait être moins importante qu’entre le 2ème et le 4ème trimestre 2020. Les perspectives restent extrêmement incertaines sur l’ensemble de l’année, souligne la société de gestion.

Baisse à prévoir en 2021

Globalement, Janus Henderson s'attend à ce que les régions qui ont bien résisté en 2020 renouvellent leur performance en 2021, mais certains secteurs resteront confrontés à des difficultés jusqu’à la réouverture complète des économies.

"Notre scénario le plus pessimiste prévoit une baisse de 2% des dividendes totaux sur l’ensemble de l’année (-3% pour les dividendes sous-jacents). La pandémie s’est intensifiée dans de nombreuses régions du monde, même si le lancement des campagnes de vaccination est une source d’espoir. Il est important de rappeler que les dividendes bancaires redémarreront dans les pays où ils avaient été restreints mais ils resteront bien en-dessous de leurs niveaux de 2019 en Europe et au Royaume-Uni". Dans son scénario le plus optimiste, la firme s'attend à un rebond sous-jacent de 2% pour les dividendes de 2021, ce qui correspond à une augmentation totale de 5% sur l’ensemble de l’année pour atteindre 1.320 milliards de dollars.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat