Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Sacha Pouget : "Neovacs, Transgene, Pharnext, trois biotechs à suivre"

Sacha Pouget, président de Kalliste Finance

(BFM Bourse) - Sévèrement malmenées en 2017, les valeurs de biotechnologies cotées à Paris connaissent encore de premiers mois 2018 mitigés. Sacha Pouget, président de Kalliste Finance et spécialiste du secteur nous livre son analyse.

Tradingsat.com : Comment jugez-vous la performance boursière du secteur des biotechnologies ?

Sacha Pouget : Malheureusement, pour la deuxième année consécutive, la France a fait partie en 2017 des mauvais élèves avec un recul de 5% de ses valeurs biotechs, en compagnie du Royaume-Uni (-7%) et de la Suisse (-10%). A contrario, le secteur a bondi de 50% en Belgique, et la Suède (+20%) et les Pays-Bas affichent également des scores positifs.

Tradingsat.com : Quelles explications voyez-vous à la baisse ?

Sacha Pouget : D’abord, le secteur a un besoin structurel de financement, potentiellement source de dilution du capital. Les refinancements s’effectuent souvent en effet par placement privé auprès de professionnels, sans possibilité pour les actionnaires existants de participer. D’autre part, il y a eu beaucoup de déconvenues en matière de résultats cliniques, en particulier pour des biotechs emblématiques comme Innate Pharma, DBV Technologies ou Onxeo, et dernièrement AB Science, ce qui a contribué à plomber le sentiment. J'ajouterai que parmi les 17 sociétés introduites depuis 2014, soit la moitié du secteur, un grand nombre étaient sans doute à des stades de développement trop précoces pour créer de la valeur à court terme. Elles ont perdu les deux tiers de la valeur, accentuant le découragement. Sans oublier l’absence d’OPA, ce qui fait que la dimension spéculative est peu prise en compte par les investisseurs pour l’instant.

Tradingsat.com : Peut-on espérer du mieux ?

Sacha Pouget : L’espoir existe puisque l’historique des cours montre qu’après deux années de baisse, la troisième est généralement positive. Le partenariat que vient de signer Adocia en Chine prouve que tout peut aller très vite. Près d’une centaine d’annonces liées à des résultats cliniques sont attendues d’ici fin 2018 sur les 47 biotechs cotées sur Euronext, dont 74 sur les 36 biotechs françaises. Plus d’une trentaine de ces annonces vont concerner des produits à des stades avancés de développement, en phase clinique 2 ou 3, ce qui témoigne d’une certaine maturité du "pipeline".

Tradingsat.com : Quels sont les valeurs et les résultats cliniques à suivre à court terme ?

Sacha Pouget : Je retiens notamment deux sociétés qui devraient faire parler d’elles. Il s’agit d’abord de Neovacs, qui doit publier fin juin des résultats de phase IIb sur son médicament expérimental contre le Lupus, une maladie auto-immune. D’autant que l’un des concurrents potentiels, le Lupuzor de la biotech ImmuPharma cotée à Londres vient de subir un échec. En cas de résultats positifs, Neovacs aurait donc un boulevard devant elle. A suivre également, Transgene : la société a prévu de dévoiler les résultats de pas moins de neuf essais cliniques au second semestre, notamment sur des combinaisons entre son produit phare et l’anticancéreux Opdivo de Bristol-Myers Squibb. Enfin Adocia va avoir une actualité juridique importante avec une procédure d'arbitrage en cours contre le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly, dont on attend le résultat dans les prochaines semaines. Adocia réclame 11 millions de dollars. En cas d’issue positive, le marché pourrait commencer à spéculer sur une seconde procédure, qui porte cette fois sur plus de 200 millions de dollars.

Tradingsat.com : Que pensez-vous de valeurs comme Biophytis et Lysogène, massacrées en Bourse ?

Sacha Pouget : Leurs capitalisations sont parmi les plus faibles, à moins de 50 millions d’euros. Cela s’explique par d’importants retards sur les plans de développement initiaux. A court terme, Biophytis devrait annoncer le statut de médicament orphelin en Europe pour son produit Sarconeos dans la dystrophie musculaire de Duchenne. Des résultats cliniques intermédiaires dans la sarcopénie sont aussi attendus. Pour Lysogene, on surveillera les résultats du suivi de la Phase 1/2 dans la maladie de Sanfilippo. Toujours dans le domaine des petites capitalisations on pourra suivre une société comme Pharnext, qui devrait dévoiler d'ici la fin de cette année des résultats de phase 3 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth.

Propos recueillis par François Berthon - ©2018 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+279.60 % vs +10.52 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat