Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Pascal Quiry : Cette star française de la finance part en guerre contre les OPA à prix cassé

samedi 12 mars 2022 à 12h00
Pascal Quiry

(BFM Bourse) - Co-auteur du Vernimmen, une "bible" pour les praticiens de la finance, et professeur à HEC, Pascal Quiry est aussi investisseur dans un petit nombre de sociétés cotées, dont SMTPC dont il détient 1,95% du capital. Malgré un relèvement de 21,10 à 27 euros, le prix offert par Eiffage et Vinci lui apparaît encore largement inférieur à la valeur intrinsèque de l’action. Et selon lui, ce n'est pas un cas isolé.

BFM Bourse : L’expert indépendant chargé d’examiner l’offre de rachat soumise par Eiffage et Vinci aux autres actionnaires de la Société Marseillaise du Tunnel Prado Carénage a établi un addendum à son rapport initial, tenant compte des derniers résultats publiés par la société et "des points soulevés par les courriers d’actionnaires minoritaires", dont vous faites partie avec 2% du capital. Au vu de ces éléments, l’expert a maintenu son opinion estimant que l’offre à 27 euros (relevée depuis 21,1 euros) était équitable. Est-ce un détail dans la procédure ?

Pascal Quiry : Cela relève en effet du détail, et occulte l’essentiel qui est que la SMTPC n’a jamais réalisé une marge d’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) aussi élevée qu’en 2021. Bien que l’activité ne soit pas encore revenue sur l’ensemble de l’exercice à son niveau de 2019 et malgré les coûts non récurrents liés au projet d’offre (puisqu’il faut bien rémunérer les avocats et le travail de l’expert indépendant), cette marge d’EBE s’est élevée à 77,3% en 2021, à comparer à 76,2% avant la pandémie. La raison principale est l’effet considérable du relèvement du montant des amendes pour infraction au péage, dont le montant unitaire est passé le 18 mars 2021 de 20 à 90 euros – selon une disposition nationale et non propre à SMTPC. De 167.000 euros au premier semestre 2020, le produit des amendes est passé à 475.000 euros au premier semestre 2021 avec seulement 3,5 mois d’application du nouveau montant, en rythme annuel cela équivaut à 1,45 million d’euros perçus contre 0,4 million auparavant.

SMTPC indique que la baisse des charges d’exploitation "provient principalement de la baisse de la dotation aux amortissements de caducité relatifs aux coûts de construction de la bretelle Schlœsing". Qu'en pensez-vous ?

Schématiquement, la suspension de ces dotations -à laquelle aucune explication n'est donnée- pourrait correspondre à la perspective d'une ouverture plus tôt que prévu de cette bretelle, destinée à améliorer la desserte des quartiers Sud et Est de Marseille, et donc pourvoyeuse de trafic. Point très intéressant car, la durée de la concession de l’ouvrage étant fixe, plus la bretelle ouvre tôt et plus longtemps la société bénéficiera de son apport, ce qui doit alors se répercuter dans la valorisation.

Concrètement, est-ce que les dernières publications de la société changent quelque chose aux conséquences de l’offre envisagée en direction de minoritaires?

Deux certitudes ne changent pas. D’une part il y aura une offre puisqu’en créant un concert les deux principaux actionnaires Vinci et Eiffage se trouvent dans l’obligation réglementaire d’en lancer une. D’autre part, l’expert ayant refusé d’attester l’équité d’une expropriation au prix de 27 euros, cette offre ne pourra pas être suivi d’un retrait obligatoire même s’ils obtiennent 90% du capital – ce dont je doute. Du coup, c’est une offre sans possibilité d’expropriation qui est soumise.

C’est donc pour vous l’assurance que vous pourrez conserver votre participation de 2% du capital de SMTPC. Pourquoi dès lors continuer votre démarche ?

C’est une question de principe. Fort de 26 années d’expérience en ingénierie financière et en valorisation d’entreprise à BNP Paribas et bénéficiant d’une certaine audience dans le milieu de la Bourse, je suis scandalisé que de grands groupes, y compris des membres du CAC 40, cherchent à manipuler leur plan d’affaires pour racheter au plus bas des titres à des actionnaires qui n’ont pas forcément un niveau important de connaissances en finance et en droit. C’est pour cela que je me bats. Comment ne pas être choqué que SMTPC produise en 2019 un plan d’affaires prévoyant 6,3 millions d’euros d’investissements, montant qui passe sans explication à 23 millions d’euros au moment d’établir le prix valorisant le rachat des parts minoritaires? Par ailleurs, ce qui est logique pour une entreprise qui perçoit au comptant les recettes du péage mais paie ses salariés et ses fournisseurs en fin de mois, la SMTPC bénéficie d’un besoin en fonds de roulement négatif (historiquement représentant -14% le chiffre d’affaires)… Ce qui n’empêche pas la société de produire un plan d’affaires prévoyant un BFR positif d’environ 7% du chiffre d’affaires. Cela n’est pas loyal ! J’ai la chance d’avoir du temps et des compétences mais, si je n’étais pas intervenu avec d'autres minoritaires, il n’y aurait jamais eu d’articles sur la SMTPC et les minoritaires, y compris des milliers de petits porteurs auraient été expropriés à 21,10 euros, le prix initialement envisagé. Il faut que certains émetteurs cessent de manipuler l'information et d'être déloyaux.

Considérez-vous que l’affaire SMTPC est un cas isolé?

Ce type de pratique va probablement aboutir à une offre de second tour plus élevée d’ici 12-18 mois. Ces cas se multiplient et c’est très dévalorisant pour la place de Paris. Voyez Groupe Open qui a fait fin 2020 l’objet d’une offre à 15 euros, dont un expert indépendant a attesté de l’équité, mais sous-valorisant l’entreprise au point que la moitié du flottant n’est pas apportée... de sorte que seulement un an après une offre soit relancée à 33,50 euros, soit 123% de plus ! Une nouvelle offre dont on peut déjà parier qu'un nouvelle expertise indépendante va la trouver tout aussi équitable… On peut aussi citer Devoteam avec une offre relevée de près de 72%, IGE + Ixao ou encore Envea. Racheter au plus bas les actions de personnes naïves ou tout simplement étourdies n’est pas loyal. Mon combat c’est pour que les actionnaires comprennent ce qui se passe et puissent faire des choix éclairés, quels qu'ils soient. Si des gens de ma compétence et de mon expérience ne disent pas qu’il y a un problème, qui le fera?

Propos recueillis par - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
Portefeuille Trading
+315.80 % vs +35.63 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour