Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Visé par une enquête, l'équipementier sportif Under Armour en pleine tourmente

lundi 4 novembre 2019 à 16h52
Under Armour en pleine tourmente

(BFM Bourse) - Créé en 1996, le groupe a spectaculairement grandi en grignotant des parts de marché aux acteurs historiques, Nike, Adidas et consorts, grâce à des produits à forte technicité qui ont su séduire les sportifs de tous niveaux. Mais la croissance a fortement ralenti depuis deux ans. Et voilà que le groupe fait l'objet d'enquêtes sur ses pratiques comptables, tandis qu'un nouveau trimestre décevant entraîne une révision en baisse des perspectives 2019.

Rien ne va plus pour Under Armour, l'équipementier sportif fondé par Kevin Plank à Baltimore, dans le Maryland. Le Wall Street Journal a révélé dimanche que les pratiques comptables du groupe étaient sous le coup d'enquêtes (au civil de la part de la Securities and Exchange Commission et au pénal de la part du ministère de la Justice). En outre, Under Armour vient de publier des résultats décevants pour le troisième trimestre, l'amenant à réviser son objectif de chiffre d'affaires annuel. L'action chute de 15,85% à 17,79 dollars en début de séance à Wall Street.

Au cours du trimestre clos fin septembre, la firme de Baltimore -arrivée en 2017 seulement en France, où Under Armour sponsorise notamment le judoka Teddy Riner- a vu ses revenus décliner de 1% à 1,4 milliard de dollars (soit une stabilité hors effet défavorable des changes). C'est sur son marché domestique, l'Amérique du Nord, que le groupe est à la peine (-4% à 1 milliard de dollars). En lien avec le déploiement de la marque dans de nouveaux pays, l'activité à l'international croît de 8% en devises constantes, mais ne représente encore que 368 millions de dollars, un quart du total. Par segment, les ventes de vêtements progressent encore un peu (+1%) ainsi que les accessoires (+2%) mais le groupe boit la tasse sur le marché des chaussures: -12%.

Une distribution optimisée pour renforcer les marges

Dès lors, Under Armour n'espère plus qu'une progression de 1 à 2% de son chiffre d'affaires annuel, au lieu de 3 à 4% visés jusqu'ici. Ce qui ne fait que confirmer la rupture de tendance observée sur les deux derniers exercices (+0,4% en 2018 et +3,2% en 2017) alors que les ventes progressaient annuellement de plus de 20% auparavant.

En revanche, grâce aux efforts d'optimisation aussi bien sur l'approvisionnement que sur les canaux de distribution (en privilégiant les ventes directes), la firme pense pouvoir améliorer plus fortement que prévu sa marge brute, et ainsi enregistrer en 2019 un résultat opérationnel dans le haut de la fourchette des objectifs, qui allait de 230 à 235 millions de dollars. L'équipementier va en outre limiter à 180 millions de dollars le montant de ses investissements, contre 210 millions budgétés.

D'autre part, le groupe tout en se disant "fermement convaincu que ses pratiques comptables et sa communication étaient appropriés" a reconnu faire l'objet d'enquêtes, après les révélations du Wall Street Journal ce week-end. Selon le journal financier, les autorités se penchent essentiellement sur la façon dont l'entreprise a comptabilisé par le passé son chiffre d'affaires par rapport à ses charges, suspectant des pratiques susceptibles d'avoir embelli artificiellement ses comptes.

Des montages financiers dénoncés par les actionnaires

Le groupe fait par ailleurs l'objet de plaintes de la part d'actionnaires en regard de transactions entre Under Armour et des entités directement détenues par son PDG, qui a vendu à l'entreprise au prix fort des terrains qu'il avait auparavant acquis pour son compte, et qui détient une société de leasing aéronautique ayant loué à la firme un jet d'affaires.

Après des mois de controverses sur sa conduite personnelle, Kevin Plank, qui a conçu le projet Under Armour alors qu'il jouait en équipe universitaire de football américain, a fait part le mois dernier de sa décision de laisser en 2020 la direction opérationnelle à Patrick Frisk, arrivé récemment dans le groupe, pour ne garder que le poste de président exécutif et responsable de la marque.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat