Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le succès phénoménal de Disney+ dope Walt Disney et plombe Netflix en Bourse

jeudi 14 novembre 2019 à 11h26
Le service de streaming de Disney connaît un succès fulgurant

(BFM Bourse) - L'action de The Walt Disney Company a terminé largement en tête du Dow Jones, à un nouveau plus haut historique, après avoir annoncé avoir enregistré 10 millions de demandes d'abonnement 24 heures seulement après le lancement de son service de vidéo à la demande Disney+. Netflix, dont l'offre est ainsi directement concurrencée, a flanché de plus de 3%.

La magie Disney opère en une phrase. "Disney+, le service de diffusion en continu très attendu de The Walt Disney Company, a déjà franchi une étape importante en atteignant le chiffre record de 10 millions d'inscriptions depuis son lancement", intervenu la veille, a indiqué le groupe mercredi à la mi-journée outre-Atlantique. Une annonce qui a aussitôt entraîné une accélération du cours de Bourse du géant mondial du divertissement, passant de +0,7% à +4,2% en l'espace d'une demi-heure, avant d'accentuer ses gains au fil de l'après-midi pour clôturer à 148,72 dollars, en hausse de 7,32%.

Soit la plus forte hausse des valeurs composant le Dow Jones Industrial Average, et la plus forte progression du titre depuis plus de six mois. De quoi porter la capitalisation de Disney à 268 milliards de dollars, ce qui place la firme en seizième position de l'ensemble de la cote américaine, devant Mastercard, Verizon ou Chevron par exemple.

L'offre Disney+, présentée comme une nouveau ère pour le groupe, était certes impatiemment attendue. L'abonnement permet notamment d'accéder à un catalogue de près de 500 films bien connus des studios Disney, Pixar, Marvel ou encore Lucasfilm et National Geographic, ainsi qu'à des contenus exclusifs à commencer par "The Mandalorian", une série enrichissant l'univers de Star Wars (le récit se situe entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force).

Netflix sous pression

Mais le succès commercial se révèle bien supérieur aux attentes avec l'atteinte en l'espace d'une journée du seuil symbolique de 10 millions, alors que le service n'est pour l'heure disponible qu'en Amérique du Nord, au tarif de 6,99 dollars mensuels, et aux Pays-Bas. Par comparaison, les analystes suivant le dossier anticipaient en moyenne grosso modo 8 millions d'abonnés... d'ici la fin de l'année. De son côté, le groupe dirigé par Bob Iger n'avait pas formulé d'objectifs pour le lancement, se contentant en en avril dernier de donner des ambitions à long terme: 60 à 90 millions d'abonnés en cinq ans.

Un succès aussi fulgurant confirme l'étendue de la menace qui pèse sur la croissance de Netflix, pionnier et pour le moment leader des offres de vidéo à la demande aux Etats-Unis (le marché le plus concurrentiel). Ce qui explique que l'action du groupe de Los Gatos a baissé presque symétriquement par rapport au parcours de celle de Disney mercredi. Stable en matinée, le titre a reculé à l'annonce du cap franchi par son concurrent de Burbank, pour terminer en recul de 3,05% à 283,11 dollars (123 milliards de dollars de capitalisation).

Apple en embuscade

Selon eMarketer, Netflix comptait 158,8 millions d'abonnés aux USA à la fin du premier semestre, devançant Amazon video (96,5 millions), Hulu (actuellement co-détenu par Disney et Comcast, 75,8 millions d'abonnés) et l'offre HBO Now (23,1 millions).

Mais la direction de Netflix reconnaît s'attendre à un ralentissement de la croissance de sa base d'abonnés cette année, notamment au quatrième trimestre qui est habituellement une saison porteuse, en raison de l'accroissement de la concurrence. Outre Disney+, Apple doit aussi lancer son service de VOD, avec toutefois un catalogue encore très réduit.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat