Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

La com' par le LOL d'Elon Musk à l'épreuve de la correction de Tesla

mardi 23 février 2021 à 16h50
La com' par le LOL d'Elon Musk à l'épreuve de la correction de Tesla

(BFM Bourse) - Le titre Tesla ne cesse de chuter depuis son record du 25 janvier, privant Elon Musk du statut d'homme virtuellement le plus riche du monde. Ce à quoi le fondateur du groupe répond à sa manière : à coups de mèmes, lols et allusions grivoises.

Le titre Tesla est en "bear market", pour employer un jargon boursier désignant le fait que le cours d'un actif financier subit un déclin d'au moins 20% par rapport à son précédent point haut. Ce n'est certes pas la première fois que l'action du pionnier américain du véhicule électrique enregistre une correction de cette ampleur. En 2020 même, où le titre a signé la meilleure performance annuelle de son histoire, les trous d'air n'ont pas manqué. Tesla n'avait nullement échappé au krach généralisé de février-mars, perdant plus de 60% en l'espace d'un mois. Repartie de plus belle, l'action avait ensuite corrigé de 24% entre mi-juillet et mi-août... Pour mieux rebondir ensuite, avant de chuter de 34% en huit séances seulement début septembre alors que le titre échouait (momentanément) à intégrer le S&P 500, et une nouvelle fois aller chercher de nouveaux records au terme d'une envolée de 743% sur l'année - et finalement accédé en décembre à l'échantillon de l'indice boursier américain de référence.

En d'autres termes, ces passages en bear market ont été une bénédiction pours les fans de Tesla: ceux qui ont renforcé leurs positions à ces occasions ont multiplié les occasions de plus-value. À condition d'avoir le cœur bien accroché... Car, au risque d'émettre un truisme, l'envolée tendancielle de la capitalisation du constructeur californien rend plus douloureuse chaque nouvelle phase de correction. Le 8 septembre dernier, lorsque le titre avait chuté de 21% en une seule séance, c'étaient l'équivalent de 82 milliards de dollars de capitalisation qui s'envolaient : ce mardi au moment où l'action perdait 12,6% "seulement" cela représentait une dépréciation de plus de 90 milliards...

Or, si la correction en cours s'explique en partie par une vague beaucoup plus large de rééquilibrage des portefeuilles des investisseurs en faveur des valeurs cycliques et décotées (aux dépens des technologiques richement valorisées en regard de perspectives de croissance à long terme), force est de reconnaître que l'action du propre fondateur Elon Musk n'y est pas totalement étrangère.

Alors même que Tesla a fait le choix le mois dernier d'allouer une partie de sa trésorerie au Bitcoin, le dirigeant a reconnu lors d'une discussion sur Twitter que le cours de la crypto-monnaie (et celui de l'Ether) lui "semblaient élevés lol". Certes, le placement réalisé par le constructeur est a priori encore largement gagnant. Mais il n'est pas sûr que tous les actionnaires trouvent aussi "rigolo" que Musk la brutale correction de la crypto et indirectement du cours de Tesla.

Encore qu'il soit coutumier du fait : en mai 2020, le titre avait connu un certain flottement (-10% en séance) alors que le dirigeant avait carrément tweeté qu'il trouvait le cours de l'entreprise "trop haut". À titre indicatif, Tesla valait alors environ 140 dollars par action (retraité du split intervenu le 1er septembre).

Et le fantasque patron ne semble pas prêt à renoncer à ses saillies twitteriennes. Peter Schiff, un entrepreneur et économiste fan de l'or et pourfendeur du BTC, l'a de nouveau pris à partie en faisant remarquer qu'après avoir placé en bitcoins 1,5 milliard de dollars de fonds apportés par les actionnaires sur le titre avait perdu 20% depuis son sommet historique du 25 janvier (près de 30% désormais). Selon Schiff, cela n'a pas de quoi inspirer d'autres CEO de faire de même. Ce à quoi Elon Musk a répondu en un émoji : une aubergine, solanacée bien innocente mais fréquemment utilisée sur les réseaux sociaux pour évoquer un phallus. Une préoccupation, selon la théorie psychanalytique classique, typique des enfants de 3 à 7 ans...

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+323.00 % vs +14.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat