Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GM renonce finalement à entrer au capital de Nikola... qui s'effondre à Wall Street

lundi 30 novembre 2020 à 16h18
GM ne va pas entrer au capital, Nikola dévisse

(BFM Bourse) - Contrairement à ce qui était initialement prévu, General Motors ne prendra finalement pas de participation au capital du fabricant de camions électriques Nikola. Ce dernier, qui a dû faire face à la démission de son patron à la suite d'accusations d'agressions sexuelles, dévisse à la Bourse de New-York.

C'est la douche froide pour Nikola. Trois mois après avoir conclu un partenariat stratégique avec General Motors (annonce qui avait alors fait bondir le titre du constructeur de camions électriques), Nikola indique dans un communiqué publié ce jour que les termes de l'accord ont changé.

De ce fait, alors qu'il était prévu que GM acquiert 11% du capital de Nikola dans le cadre de l'accord (le premier constructeur automobile américain devait, en échange, faire homologuer et assembler le SUV "Badger" de Nikola, à la fois en version à batteries et à pile à combustible), General Motors ne prendra finalement pas de participation au capital du spécialiste des camions à hydrogène.

Un protocole d'accord non-contraignant vient d'être signé en ce sens, même si celui-ci "est encore sujet à discussions" précise Nikola. La société a par ailleurs indiqué qu'elle abandonnait l'idée de fabriquer le Badger et prévoyait de rembourser tous les clients ayant versé une avance.

Ce revirement de GM découle très probablement des accusations de fraude qui ont visé Nikola mi-septembre dernier, entraînant la démission de son patron et fondateur Trevor Milton.

Une "fraude complexe"

C'est la société d'investissement Hindenburg Research, qui affirmait alors que la start-up était une "fraude complexe" reposant sur les multiples mensonges de son fondateur, qui ont "induit ses partenaires en erreur (...) en prétendant faussement disposer d'importantes technologies". Ce rapport avait provoqué un plongeon du titre Nikola, celui-ci ayant lâché près de 40% au cours des trois séances qui avaient suivi. Trevor Milton avait par ailleurs été accusé par deux femmes d'agressions sexuelles, ce qui avait précipité sa chute et son remplacement avec effet immédiat par Stephen Girsky, membre du conseil d'administration de Nikola et ancien vice-président de General Motors.

L'annonce du jour fait littéralement plonger le titre Nikola. Celui-ci dévisse de 22,4% à 21,62 dollars un peu plus d'une demi-heure après l'ouverture des échanges à Wall Street. Ce plongeon intervient néanmoins après plus d'un mois de rebond, l'action Nikola ayant chuté à moins de 18 dollars fin septembre, après avoir touché un sommet annuel à près de 80 dollars début juin.

Malgré les polémiques, la démission de son patron et les fiançailles rompues avec GM, le titre enregistre toujours une performance impressionnante depuis le 1er janvier (110%).

Celui-ci risque toutefois de traverser une forte zone de turbulences cette semaine, alors que certains détenteurs de titres, dont Trevor Milton, peuvent désormais céder une partie de leurs parts sur les marchés après une période au cours de laquelle cela leur était interdit.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.20 % vs +11.84 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat