Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

En un trimestre, Softbank efface l'ensemble des pertes subies sur l'exercice précédent

mardi 11 août 2020 à 16h30
Softbank revient dans le vert au premier trimestre

(BFM Bourse) - Le rebond des marchés et des cessions d'actifs ont permis au conglomérat japonais qui contrôle l'opérateur télécoms SoftBank Corp -et pilote le gigantesque Vision Fund- de revenir dans le vert sur le premier trimestre de son exercice décalé.

Après avoir signé une perte nette record de près de 962 milliards de yens (7,7 milliards d'euros) en 2019-2020 à cause de l'impact de la pandémie et des investissements ratés comme WeWork, le mastodonte japonais SoftBank Group est revenu dans le vert sur son premier trimestre 2020-21 (avril-juin), essentiellement grâce à des gains exceptionnels. Le groupe s'est néanmoins montré prudent face à la persistance de la pandémie, se gardant de livrer des prévisions annuelles malgré la nette amélioration de ses performances financières au cours des trois derniers mois.

Sur la période, son bénéfice net s'est élevé à 1.255,7 milliards de yens (10 milliards d'euros), une progression de 11,9% sur un an, porté par les 7,9 milliards d'euros de plus-values liées à ses investissements dans d'autres sociétés entre avril et juin, selon un communiqué. Il a par ailleurs profité de cessions d'actifs, en particulier la vente des deux tiers de sa part de 24% dans le groupe américain de télécoms T-Mobile U, et tiré profit de la fusion finalisée le 1er avril entre sa filiale américaine de télécoms Sprint et T-Mobile US. Enfin, Softbank a profité du prompt rétablissement de la valeur financière de nombreuses sociétés technologiques dans lesquelles il est présent au capital, comme Uber.

Malgré cette nette embellie, le groupe ne s'est donc pas risqué à livrer des prévisions annuelles. "La fin de la pandémie de Covid-19 n'est pas encore en vue" et les marchés financiers mondiaux, bien qu'ayant commencé à se rétablir du krach survenu entre fin février et mi-mars, "continuent d'être volatils" en raison des inquiétudes sur le virus, a fait valoir SoftBank Group dans son communiqué.

Tensions sino-américaines

Il n'a pas non plus livré pour l'instant de prévisions quant à un éventuel versement de dividende au titre de l'exercice en cours. Il faut dire que, s'il ne le mentionne pas dans son communiqué publié mardi, le groupe nippon Sans les mentionner mardi, SoftBank Group est très exposé au regain actuel des tensions sino-américaines.

Il est le principal actionnaire d'Alibaba, le géant chinois du e-commerce, et il est également présent, via son fonds d'investissement Vision Fund, au capital de ByteDance, la maison mère chinoise du réseau social TikTok, que Donald Trump a prévu d'interdire prochainement aux Etats-Unis à moins d'un rachat de ses activités locales par une entreprise américaine. Microsoft est sur les rangs et Twitter serait également intéressé, selon les médias.

Lors d'une conférence de presse mardi, le PDG de SoftBank Group Masayoshi Son a loué les vertus d'une stratégie défensive par ces temps incertains. "Notre défense, c'est d'augmenter notre trésorerie", a-t-il dit. Le groupe s'est lancé en mars dans un immense plan de cession d'actifs de 4.500 milliards de yens (41 milliards de dollars) sur 12 mois. Ce programme a déjà été réalisé à 95% à ce jour, et il devrait "dépasser" in fine son objectif initial, selon le dirigeant souvent qualifié de visionnaire.

Vente éventuelle de Arm

Outre la cession du gros de ses parts dans T-Mobile US, SoftBank a aussi récemment vendu des parts dans sa filiale télécoms japonaise SoftBank Corp, et monétisé pour une dizaine de milliards de dollars une partie de ses actions Alibaba, en les utilisant dans des contrats à terme pour emprunter des fonds. Masayoshi Son a toutefois assuré que cela n'impliquait pas forcément une vente définitive d'actions Alibaba, car les fonds ainsi levés pourront être remboursés "soit sous forme d'actions, soit en cash".

Le PDG a aussi confirmé mardi étudier une vente éventuelle, "partielle ou totale", de la société britannique de microprocesseurs Arm, que SoftBank Group avait acquise en 2016 pour 32 milliards de dollars. Selon plusieurs médias, le géant américain des cartes graphiques Nvidia serait candidat à son rachat. "Nous examinons quelle serait la meilleure option" pour Arm, a déclaré M. Son, précisant que la possibilité de réintroduire en Bourse la société restait aussi d'actualité.

Quant au chiffre d'affaires trimestriel de SoftBank Group, provenant principalement des activités de SoftBank Corp, il a légèrement reculé de 2% sur un an à 1.450 milliards de yens (11,6 milliards d'euros).

À compter de ce premier trimestre 2020-21, SoftBank Group a décidé de ne plus publier de résultat opérationnel, lui préférant l'indicateur de gains ou pertes sur investissements. Parler de résultat opérationnel "ne faisait plus vraiment sens pour nous en tant que société d'investissement", a assuré le patron du groupe. En réaction à cette publication trimestrielle, le titre Softbank a lâché 2,45% à la Bourse de Tokyo mardi.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -3.40 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat