Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Alexandre Baradez : Fin de l'euphorie sur les actifs financiers les plus risqués ?

mardi 4 mai 2021 à 18h16
Alexandre Baradez

Alexandre Baradez Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l'ESCE en 2003, il a d'abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que "sales trader". Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l'amène rapidement à …

(BFM Bourse) - Depuis quelques jours éclosent des signes d’un tassement de l’appétit pour les actifs (ou les opérations) les plus risqués.

Le premier trimestre avait été le témoin d’un appétit féroce, de la part des particuliers notamment et sous l’effet de consignes de masses diffusées sur certains forums, pour les actions les plus "shortées" (vendues à découvert) du marché américain. Au premier rang desquelles des titres comme Gamestop ou AMC. Cela avait entraîné un vent de panique chez certains fonds spéculatifs qui avaient dû déboucler en urgence certaines positions vendeuses pour ne pas subir la tempête haussière. Un "short squeeze" massif s'était alors mis en route sur les valeurs américaines les plus vendues entraînant des performances haussières hors-normes pour plusieurs titres.

Si on prend l’indice Refinitiv des valeurs les plus shortées, il s’est apprécié de plus de 50% entre le 1er janvier et mi-février alors que sur la même période le SP500 n’a progressé que de 5%. Mais voici plusieurs semaines que cet écart de performance se réduit sensiblement - il n’est désormais plus que de 5% actuellement.

Autre marché en ébullition et qui commence à montrer quelques signes de tassement : celui des SPAC (Special Purpose Acquisition Company) dont l’objectif est de procéder à des acquisitions avec les fonds levés grâce à une introduction en Bourse. L’indice des SPAC a progressé de plus de 80% en moins de 4 mois entre novembre et février. Et comme pour beaucoup d’actif risqués, ce sont clairement les premières annonces de vaccins début novembre qui ont donné le top départ d’un puissant rallye. Comme pour les valeurs les plus shortées citées précédemment, on observe un repli de l’indice depuis plusieurs semaines sur fond de réouverture (très) dynamique de l’économie américaine. Certains commençant peut-être déjà à anticiper, bien en amont, un futur changement dans la communication des banques centrales au sujet des achats d’actifs et du degré global de soutien monétaire. La banque centrale du Canada a déjà commencé à réduire la voilure.

On observe également ces trois dernières semaines une sous-performance des valeurs de croissance malgré les excellents résultats communiqués par les GAFAM pour le premier trimestre. Comme si les investisseurs choisissaient de jouer un peu plus la prudence sur les valeurs qui présentent des multiples plus élevés que les valeurs cycliques.

Reste la question du marché des crypto-devises : sa taille a été multipliée par 10 sur les douze derniers mois, passant de 200 milliards de dollars à plus de 2300 milliards de dollars. Si l’appétit pour les actifs les plus risqués diminue parallèlement à l’accélération de la reprise économique mondiale et en anticipation d’une baisse des injections monétaires, alors le marché des crypto-devises devrait lui aussi commencer à consolider. La correction brutale il y a quelques jours, déjà largement récupérée, était peut-être le premier signe de l’entrée dans une phase de consolidation pour ce marché hyper dynamique.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +28.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat