Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Le Canada commence à réduire les rachats d'actifs... avant la Fed et la BCE ?

samedi 1 mai 2021 à 12h00
Le drapeau du Canada flottant devant celui de Québec

(BFM Bourse) - Qu'adviendra-t-il des achats et des devises des banques centrales lorsque la crise du Covid sera retombée ? L'exemple du Canada, où le tapering vient de commencer, offre quelques indices précurseurs, souligne DWS - et l'inflation n'en fait pas nécessairement partie.

Alors que la Réserve fédérale a largement insisté cette semaine sur le fait qu'il était trop tôt pour parler d'une sortie de crise, sous-entendu pour réduire son soutien, la Banque du Canada (Bank of Canada dans l'autre langue officielle du pays) a pris une longueur d'avance par rapport à ses homologues. La banque centrale du Canada a en effet déjà commence son "taper", en diminuant d'environ 25%, soit d'un milliard de dollars canadiens, le montant de ses achats hebdomadaires d'actifs.

Si le monde a plongé dans la crise de Covid plus ou moins simultanément, la fin de la gestion de la crise ne sera pas synchronisée. Ainsi que l'observe Stefanie Holtze-Jen, responsable de la stratégie monétaire chez DWS, certains pays s'en sortent plus vite et rebondissent plus fortement que d'autres pour diverses raisons - qu'il s'agisse de la réussite précoce à contenir la pandémie, de l'importance des stimuli fiscaux ou du rythme de déploiement des programmes de vaccination.

Après la décision de la Banque centrale, l'attention se porte sur l'Australie et la Nouvelle-Zélande, deux exemples de résultats précoces dans la lutte contre la pandémie. Qui sera le prochain à réduire sa dette ? Et pourquoi commencer à le faire maintenant et pas plus tard ?

Un bon indice pourrait être la fraction du total des obligations publiques détenue par chaque centrale. S'agissant du Canada, le sous-gouverneur Toni Gravelle a récemment indiqué que les achats d'obligations du Gouvernement du Canada (GdC) depuis mars dernier représentent un peu plus de 35% du montant total des obligations du GdC en circulation.

Dans son "graphique de la semaine", DWS met en avant le fait que la fraction des obligations de chaque Etat détenue par la banque centrale diffère considérablement d'un pays à l'autre :

Aux yeux de Stefanie Holtze-Jen cela suggère que les discussions du marché sur le fait que la Reserve Bank of Australia (RBA) pourrait suivre le mouvement sont prématurées. La RBA ne détient que 19% des obligations d'État australiennes, moins de la moitié de la fraction détenue par la Banque du Canada. Les données relatives à l'inflation publiées cette semaine ont également montré qu'une moyenne de 1,2 % en glissement annuel est bien inférieure à la fourchette cible de la RBA, qui est de 2% à 3%. La banque centrale canadienne est elle déjà beaucoup plus proche de son objectif de 2% (médiane de sa fourchette cible, comprise entre 1% et 3%), avec une inflation d'environ 1,9%.

La position de la Reserve Bank of New Zealand (RBNZ) est particulière car, celle-ci est déjà en train de réduire ses taux, ne serait-ce qu'implicitement. Le programme élargi d'assouplissement quantitatif, qui a démarré en mars 2020, laisse une marge de manœuvre de 100 milliards de dollars néo-zélandais (NZD) jusqu'en juin 2022. Toutefois, jusqu'à présent, la RBNZ n'a dépensé que 43 milliards de NZD.

Dans la matrice des paramètres de prise de décision, les avoirs des banques centrales en obligations souveraines (en proportion du total d'obligations) devraient donc faire l'objet d'une attention particulière, car ils pourraient influencer la vitesse de réduction des taux d'intérêt : plus les avoirs sont élevés, plus il est probable, selon DWS, que la banque centrale soit prête à réduire ses taux d'intérêt, même si les chiffres de l'inflation ne le nécessitent pas forcément.

La BCE (identifiée BZE sur le graphie ci-dessus) apparaît sur ce plan disposer encore d'une marge de manœuvre significative.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+315.70 % vs +28.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat