Bourse > Accor > Accor : La croissance organique d'Accor s'accélère au 1er trimestre
ACCORACCOR AC - FR0000120404AC - FR0000120404
41.845 € +0.52 % Temps réel Euronext Paris
41.655 €Ouverture : +0.46 %Perf Ouverture : 42.105 €+ Haut : 41.410 €+ Bas :
41.630 €Clôture veille : 1 293 680Volume : +0.45 %Capi échangé : 11 918 M€Capi. :

Accor : La croissance organique d'Accor s'accélère au 1er trimestre

La croissance organique d'Accor s'accélère au 1er trimestreLa croissance organique d'Accor s'accélère au 1er trimestre

PARIS (Reuters) - Accor a vu sa croissance organique s'accélérer au premier trimestre 2015, grâce à de solides performances dans l'ensemble de ses régions, mais le groupe s'est montré prudent concernant le marché brésilien et l'hôtellerie économique en France.

Le chiffre d'affaires du numéro un européen de l'hôtellerie a atteint 1,225 milliard d'euros (+7,9% en données publiées), signant une hausse de 5,6% à périmètre et changes constants, après une progression de 5,1% au dernier trimestre de 2014.

"Les perspectives du groupe sont favorables", indique-t-il dans un communiqué, précisant que les niveaux de croissance enregistrés sont "solides dans la quasi-totalité des marchés".

Il précise toutefois que "l'hôtellerie économique en France et l'hôtellerie au Brésil dans son ensemble restent incertaines à ce stade".

Au deuxième trimestre, les tendances devraient être "assez proches de celle du premier trimestre", a indiqué Sophie Stabile, directrice financière du groupe, lors d'une conférence téléphonique, précisant cependant que le mois de mai pourrait être "plus compliqué en terme d'activité" du fait de ses multiples "ponts".

En France, où Accor réalise 30% de son chiffre d'affaires, l'activité a reculé de 0,8% dans le segment économique, impacté par une forte baisse de la fréquentation dans les hôtels F1 désertés par les groupes scolaires et sportifs pour cause de plan Vigipirate.

Hors F1, l'activité du segment économique, qui pèse pour 38% du chiffre d'affaires, a progressé de 1,9%, tandis que le haut de gamme a profité, à Paris, des flux touristiques nourris par la baisse de l'euro.

Au Brésil, qui représente l'essentiel de l'activité du groupe sur le continent américain et 7% de son chiffre d'affaires total, l'activité reste impactée par la crise économique. La croissance a été limitée à 3%, alors que l'inflation oscille autour de 7% à 8%, a précisé Sophie Stabile.

HotelInvest, pôle de gestion immobilière, a dégagé un chiffre d'affaires de 1,05 milliard d'euros, en hausse de 4,8%, tandis que HotelServices, dédié à l'exploitation des hôtels, a vu ses ventes progresser de 7,6% à 290 millions, avec des progressions de 6,5% en France, de 8,8% en Europe du Nord et centrale, de 7,5% en Méditerranée, Moyen-Orient et Afrique et de 7,0% en Asie-Pacifique.

En Bourse, le titre a fini à 48,89 euros, signant une hausse de plus de 30% depuis le début janvier, surperformant l'indice sectoriel européen du tourisme et des loisirs qui a gagné 17%.

(Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...