ZCCM

MLZAM - ZM0000000037 SRD PEA PEA-PME
1.100 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

La Zambie a besoin d’un verrouillage total

24/03/2020 par w@z@06 2
La Zambie a besoin d’un verrouillage total pour stopper la propagation du COVID-19
Le 23 mars 2020

Le président de l’UPND, Hakainde Hichilema, affirme que la Zambie a besoin d’un verrouillage complet pour mettre fin à toute nouvelle infection du virus mortel COVID-19.

La Zambie a jusqu’à présent enregistré un total de trois cas confirmés de Coronavirus, le premier étant un couple zambien qui s’est rendu en France et est revenu à Lusaka à bord d’un vol Emirates, tandis que le troisième cas confirmé était un homme basé à Lusaka qui est revenu d’un voyage à Pakistan.

S’exprimant lors d’un briefing à Lusaka, lundi, Hichilema a appelé le gouvernement à verrouiller complètement les points frontaliers de l’ensemble du pays pendant au moins une période de 14 jours pour arrêter la propagation de la pandémie mortelle, qui a fait des ravages à travers le monde.

Il a en outre demandé la suppression de tous les droits d’importation et d’autres taxes sur l’équipement médical et l’équipement de protection individuelle, y compris les masques.

« Ce qui doit être fait, compte tenu de ces insuffisances dans notre système de prestation de soins de santé, en plus des mesures annoncées par le ministère de la Santé, numéro un : nous avons besoin d’un verrouillage complet de la Zambie pendant au moins deux semaines pour mettre fin aux nouvelles infections. Cela signifie que nous ne devrions pas autoriser les vols en provenance de différents pays, pas même ceux qui n’ont peut-être pas enregistré de cas de coronavirus; nous devrions avoir un verrouillage complet pendant 14 jours pour protéger notre peuple. Deuxièmement, nous devrions améliorer les tests pour le COVID-19 et étendre les services d’essai à toutes les 10 provinces de Zambie. Troisième : nous devrions mobiliser le personnel médical, le personnel médical à la retraite, afin d’être attentifs à un éventuel appel à aider et à obtenir de l’aide du secteur privé. Numéro quatre : nous devons obtenir suffisamment d’équipement médical et de vêtements de protection pour le personnel médical de première ligne, ceux qui servent ou se tiennent en danger parce que cette maladie est mortelle. Numéro cinq : nous devons restreindre les mouvements inutiles dans nos maisons, nous tous sans exception », a déclaré M. Hichilema.

« Numéro six : nous devrions encourager tous les travailleurs, privés et publics, à travailler à domicile. Numéro sept : nous devons encourager [les gens] à traiter les transactions électroniques plus que les transactions en espèces physiques. Numéro huit : nous devons restreindre les déplacements inter-villes; les déplacements intérieurs à l’intérieur des villes doivent être restreints à moins qu’ils ne soient absolument nécessaires. Numéro neuf: nous devons limiter tous les rassemblements à un petit nombre, probablement 50 est trop, peut-être beaucoup moins que 50, voire cinq, pour protéger des vies. Numéro 10 : les restaurants et les cafés devraient exploiter des services à emporter seulement, et ne pas permettre aux gens de s’asseoir dans les restaurants pendant trois à quatre heures pendant qu’ils attendent d’être servis comme le potentiel d’être infecté augmente. Numéro 11 : supprimer tous les droits d’importation et autres taxes sur l’équipement médical et l’équipement de protection individuelle, y compris les masques, tous ces équipements, médicaments, accessoires dont nous avons besoin dans la lutte contre le COVID-19; ils doivent être libres de droits et de toute autre taxe.
Il a ajouté que le Parlement doit se réunir à nouveau, virtuellement, et approuver un budget supplémentaire pour financer les activités du COVID-19 et a en outre appelé le Parlement à exercer une surveillance stricte sur tous les fonds alloués à la lutte contre la maladie.

"Numéro 12: nous devons réunir à nouveau le Parlement pour siéger, non pas physiquement, mais pratiquement et approuver un budget supplémentaire pour financer les activités COVID-19 pour acheter de l’équipement, pour acheter des installations, même pour payer des publicités dans les médias privés et d’autres plates-formes afin que les gens puissent comprendre ce qu’il faut faire au niveau personnel. Nous ne devons pas laisser à la bonne volonté des médias privés de faire de la publicité, de promouvoir ces mesures vitales; nous devons payer pour cela en tant que pays. Il est moins cher de payer pour cela que de perdre des vies! Numéro 13 : nous devons retirer, immédiatement, en tant que pays, le projet de loi 10 et canaliser tout le temps, toute l’énergie dans la lutte contre le COVID-19. Il n’y a aucune justification à poursuivre le projet de loi 10 et à continuer à consacrer du temps et des ressources lorsque les citoyens meurent des infections coVID-19, et beaucoup d’autres mourront si nous ne prenons pas ces mesures », a averti M. Hichilema.

« Numéro 14 : Le Parlement doit exercer une surveillance stricte de tous les fonds, toutes les ressources qui sont libérées pour lutter contre le COVID-19; [les fonds] ne doivent pas être volés! Pas même un sou, même pas un ngwee doit être volé à n’importe qui. Cette habitude de corruption que nous avons vu par ceux qui contrôlent les fonctions publiques, s’il vous plaît, mettre la main sur tous les fonds, toutes les ressources qui sont allouées à la lutte contre COVID-19. Nous ne pouvons pas être si cruels de profiter de la mort, de profiter de la vie de nos citoyens, ce sera irresponsable! Ainsi, le Parlement devrait exercer une surveillance sur toutes les ressources qui sont canalisées vers la lutte contre le COVID-19."

Mais il a exprimé le doute que le pays n’avait que trois cas confirmés de COVID-19 en raison des capacités de test limitées.

"Le coronavirus est réel; Le coronavirus est mortel ! L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a conseillé aux pays africains d’implorer immédiatement des mécanismes proactifs pour lutter contre la propagation du COVID-19. Dans notre cas, le ministère de la Santé a confirmé trois cas. Donc, COVID-19 n’est plus un conte d’un endroit lointain, COVID-19 est au milieu de nous. Cependant, en raison de la limitation des capacités d’essai dans notre pays, il pourrait y avoir un certain nombre de cas non détectés. D’après l’expérience ailleurs, l’accélération du COVID-19 est forte si les interventions de prévention sont retardées. L’OMS s’est dite à l’avis que les pays africains devraient se préparer au pire des scénarios. Une fois que nous fournissons le pire des scénarios, alors nous pouvons étouffer le problème dans l’œuf en assumant une approche agressive dans le processus de lutte contre LE COVID-19 », a déclaré Hichilema.

Et il a déclaré que les mesures annoncées par le ministre de la Santé, le Dr Chitalu Chilufya, pourraient ne pas être à la hauteur, car le système de prestation de soins de santé du pays n’avait pas la capacité de contenir le COVID-19.

« Nous sommes conscients des mesures annoncées par le ministère de la Santé pour prévenir ou réduire le COVID-19. Mais ces mesures du ministère de la Santé ne sont pas à la hauteur de l’ampleur du problème en raison des problèmes suivants : notre système de prestation de soins de santé n’a pas la capacité de contenir l’échelle complète du COVID-19 en raison des capacités de diagnostic suivantes : des capacités de diagnostic limitées sont principalement à l’UTH seulement; UTH n’a que 18 ventilateurs; le pays a besoin de milliers de ventilateurs, mais seulement 18 ventilateurs sont à l’UTH; comme vous le savez, les patients coVID-19 ont besoin d’avoir la ventilation, beaucoup de ventilation; bonne ventilation, si je puis me dire; il n’y a pas assez de personnel médical dans notre système de prestation de soins de santé; pas assez d’équipement de protection, c’est un autre défi; il existe également des options de traitement limitées. En raison des insuffisances flagrantes susmentionnantes dans notre système de santé, un certain nombre d’ambassades occidentales évacuent ce qu’elles considèrent comme du personnel non essentiel de Zambie; il vous dit que la situation est grave », a déclaré Hichilema.
25/03/2020 par w@z@06 1
Réduire les données, les impôts d’appel vocal pour encourager la distanciation sociale, ZACCI exhorte govt.

GOVERNMENT doit immédiatement suspendre ou réduire les impôts liés aux données et aux services de télécommunication vocale pour amortir l’impact social et économique du Coronavirus, a déclaré le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Zambie (ZACCI), Chabuka Kawesha.

Dans un communiqué, Kawesha a déclaré que, à la suite du virus mortel COVID-19, il était idéal de réduire les taxes sur les données et les services de télécommunications vocales, ce qui, à son tour, réduirait le coût des services à mesure que le milieu des affaires se retire pour opérer à partir de services résidentiels pour les prochaines semaines.

« Les rouages de l’industrie doivent continuer à tourner, c’est pourquoi, à ce moment critique résultant de la pandémie, nous devons envoyer notre main-d’œuvre fonctionner à partir de foyers où, dans de nombreux cas, l’installation nécessaire d’accès aux données n’est pas disponible autre que sur les appareils portatifs. , Kawesha a déclaré.

« Airtel, MTN, Zamtel et tous les fournisseurs de services Internet (FSI) devraient s’attendre à une forte augmentation de l’utilisation des données en raison des retards de distance sociale et de déplacement, de ce que, une mesure immédiate que le gouvernement peut fournir est un soulagement sur le coût des services de communication. Le secteur privé appelle donc le gouvernement à répondre d’urgence à notre appel et au milieu des affaires à mettre en œuvre de manière égale et urgente les directives de distanciation sociale émises par l’État."

Il a appelé le milieu des affaires à adhérer aux experts du gouvernement et de la santé pour suspendre tous les mouvements et les travaux non essentiels à domicile afin d’empêcher la propagation du COVID-19.
« À la suite de l’éclosion de la pandémie de coronavirus, ou COVID-19, actuellement en Zambie, et alors que nous suivons la réponse nationale et mondiale, la ZACCI souhaite faire appel à ses membres et à la communauté des affaires en général pour répondre aux appels du gouvernement et de la santé experts de suspendre tous les mouvements non essentiels et d’isoler ou de rester et de travailler à domicile. Notre mesure préventive immédiate pour éviter la transmission communautaire est la distanciation sociale », a déclaré Kawesha.

« Les mesures visant à restreindre ou à réduire les déplacements sont inévitables, car nous avons été guidés par les experts de la santé. Les meilleures pratiques sociales internationales, comme on le voit dans des pays comme la Chine, le Japon, la Corée, Hong Kong, pour n’en nommer que quelques-uns, ont montré que cette initiative limitera les chances d’un grand nombre de cas par transmission communautaire.

Il a en outre demandé au gouvernement de suspendre immédiatement les activités de la barre et de limiter les achats d’alcool aux ventes d’étagères afin de réduire les contacts interhumaines.

« En ce qui concerne le fonctionnement continu des bars, des marchés et des minibus de la façon habituelle avant les perspectives du COVID-19, nous tenons à mettre en garde le gouvernement pour qu’il adopte une approche différente. Ca ne peut pas être comme d’habitude. Suspendre immédiatement les opérations de barres qui ne se limitent qu’aux ventes sur étagère; les vendeurs ambulants clairs et décongestionnt immédiatement les marchés. Les vendeurs peuvent utiliser les nombreux terrains de sport scolaire libérés comme une option avec des mesures de distanciation approuvées par la santé et les exigences, par la suite, le gouvernement et les autorités locales peuvent procéder à l’annonce à la nation, que les champs scolaires ont des spécialistes du marketing à travers tous les Districts. Ensemble, nous allons vaincre cette pandémie.

N’attendons pas que les cas confirmés aillent au-delà de trois parce que cela peut être en retard avec des conséquences dévastatrices sur notre industrie jeune et prometteuse », a exhorté Kawesha.
TradingSat
Portefeuille Trading
+303.10 % vs -12.46 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat