Bourse > Walt disney company (holding) > Walt disney company (holding) : Disney publie des résultats trimestriels supérieurs aux attentes
WALT DISNEY COMPANY (HOLDING)WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) DIS - US2546871060DIS - US2546871060
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Walt disney company (holding) : Disney publie des résultats trimestriels supérieurs aux attentes

tradingsat

LOS ANGELES (Reuters) - Walt Disney a fait état mardi de résultats trimestriels supérieurs aux attentes à la faveur de recettes publicitaires solides sur ses réseaux câblés, une annonce qui fait monter l'action du groupe de médias de 3% dans des échanges d'après-Bourse.

La branche médias de l'entreprise américaine, qui comprend le réseau de télévision ABC et la chaîne de sport ESPN, a vu ses revenus augmenter de 5% à 4,95 milliards de dollars sur le troisième trimestre de l'exercice fiscal 2010-2011.

Le chiffre d'affaires de la division parcs d'attraction - qui inclut tous les "Disneyland" à travers le monde - a augmenté de 12% à 3,2 milliards sur la période.

Les activités studios de cinéma ont en revanche vu leurs revenus baisser de 1% à 1,62 milliard de dollars malgré les succès commerciaux du quatrième volet de la saga "Pirates des Caraïbes" et de "Cars 2".

Au total, le chiffre d'affaires de Disney est ressorti à 10,68 milliards de dollars alors que les analystes financiers avaient anticipé 10,5 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le bénéfice net est ressorti à 1,48 milliard de dollars, soit 0,77 dollar par action contre 1,33 milliard (0,67 dollar/action) il y a un an. Hors éléments exceptionnels, le résultat par action s'est établi à 0,78 dollar par action contre un consensus de 0,73 dollar.

Disney, comme un certain nombre de ses concurrents, a profité d'un bond des recettes publicitaires, qui a notamment bénéficié à ESPN.

Comcast, Time Warner et CBS avaient également fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu.

Les analystes financiers craignent toutefois qu'un ralentissement économique n'incite les annonceurs à diminuer leurs dépenses publicitaires.

Dans le cas de Disney, les experts redoutent qu'une croissance économique faible n'entraîne une baisse des entrées des parcs à thème.

Lisa Richwine et Edwin Chan, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI