Bourse > Volkswagen > Volkswagen : Retour de tendance des Bourses à la mi-séance en Europe
VOLKSWAGENVOLKSWAGEN VWA - DE0007664005VWA - DE0007664005
141.860 € -3.27 %
144.000 €Ouverture : -1.49 %Perf Ouverture : 144.910 €+ Haut : 140.000 €+ Bas :
146.650 €Clôture veille : 2 751Volume : +0.00 %Capi échangé : 44 248 M€Capi. :

Volkswagen : Retour de tendance des Bourses à la mi-séance en Europe

tradingsat

PARIS/LONDRES (Reuters) - La tendance s'est retournée à la baisse sur les Bourses européennes mardi en cours de matinée, pour afficher des pertes de l'ordre de 0,5% à mi-séance, dans des marchés encore plombés par Deutsche Bank.

Le peso mexicain confirme son rebond au lendemain du débat entre Hillary Clinton et Donald Trump.

Les investisseurs, qui considèrent l'ancienne secrétaire d'Etat comme la candidate du statu quo tandis qu'une présidence Trump leur paraît lourde d'incertitudes, ont jugé la candidate démocrate meilleure que le Républicain dans le premier débat télévisé en vue de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.

À Paris, l'indice CAC 40 perdait 0,48% à 4.386,65 points, sous les 4.400, à 13h05. À Francfort, le Dax cédait 0,76% et à Londres, le FTSE 0,12%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 lâche 0,32%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,32% et le Stoxx 600 0,35%. Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,25% à 0,30% après un repli lundi en attendant l'issue du débat Clinton/Trump.

Sur le plan sectoriel en Europe, les secteurs financiers, cycliques et de l'énergie accusent les plus nets replis. L'indice des assureurs a cédé 1,5%, celui de l'automobile 1,45%, celui des bancaires 1,23% et celui des valeurs liées à l'énergie 1,19%.

Aux valeurs, Deutsche Bank est tombée à de nouveaux plus bas, en baisse de 3%, après un recul de 7,5% la veille, malgré les protestations de la première banque allemande selon lesquelles elle n'a pas besoin de l'aide de l'Etat pour faire face à une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) reclamée par la justice américaine.

Egalement à Francfort, Volkswagen perd 3,87%, au plus bas depuis deux mois, après un article de Bloomberg selon lequel la justice américaine évalue le montant que Washington pourrait infliger au groupe automobile sans le pousser au dépôt de bilan.

Ailleurs, le norvégien Schibsted perd près de 3% après que le propriétaire en France du quotidien gratuit "20 minutes" et du site de petites annonces Leboncoin, a annoncé que son activité en Espagne souffrait à la fois des incertitudes politiques et d'une concurrence accrue.

Sur le marché des changes, le dollar se stabilise face au yen après avoir profité lui aussi en début de séance de la bonne performance de Hillary Clinton.

Autre signe que Donald Trump a été moins convaincant que la candidate démocrate, le peso mexicain, encore appelé "le thermomètre Trump" en cette période de campagne électorale, rebondit de 1,7% face au dollar, s'éloignant de son plus bas historique touché ces derniers jours dans la crainte qu'une présidence Trump ne menace les exportations du Mexique vers les Etats-Unis, son plus grand marché.

Les cours du pétrole reperdent 1,5%, après leurs gains de plus de 3% lundi, l'espoir s'éloignant d'un accord de limitation de la production de pétrole lors d'une réunion informelle entre pays de l'Opep, puis avec la Russie, en marge du Forum international de l'Energie à Alger. Selon des sources au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, les divergences entre l'Arabie saoudite et l'Iran restent trop grandes.

(Avec Sudip Kar-Gupta et Marc Jones, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Oversrraeten)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI