Bourse > Volkswagen > Volkswagen : Abraham Schot nommé président du directoire par intérim
VOLKSWAGENVOLKSWAGEN VWA - DE0007664005 VWA - DE0007664005   SRD PEA PEA-PME
146.200 € +2.24 %
147.100 €Ouverture : -0.61 %Perf Ouverture : 147.100 €+ Haut : 146.200 €+ Bas :
143.000 €Clôture veille : 109Volume : +0.00 %Capi échangé : 45 602 M€Capi. :

Volkswagen : Abraham Schot nommé président du directoire par intérim

Audi suspend son patron Rupert StadlerAudi suspend son patron Rupert Stadler

par Irene Preisinger et Ilona Wissenbach

MUNICH (Reuters) - Audi a annoncé mardi avoir suspendu Rupert Stadler de ses fonctions de président du directoire dans le cadre des investigations sur le Dieselgate et nommé avec effet immédiat le directeur commercial Abraham Schot pour assurer l'intérim, une décision destinée à stabiliser la marque la plus rentable de Volkswagen .

"Stadler a demandé au conseil de surveillance de le relever de ses fonctions au sein des directoire d'Audi et de Volkswagen", déclare Audi dans un communiqué.

La suspension de Stadler est temporaire, le temps que les circonstances de son arrestation soient précisées, ajoute Audi.

L'arrestation lundi de Stadler, âgé de 55 ans, a replongé VW dans la tourmente près de trois ans après le début du scandale des moteurs diesel truqués.

Le parquet de Munich avait élargi la semaine passée ses investigations sur la marque de luxe de VW en intégrant Rupert Stadler à la liste des suspects accusés de fraude et de faux certificats.

Les analystes estiment que cette arrestation amène à se demander si le premier constructeur automobile européen a fait tout ce qu'il fallait pour se réformer et si la fragile trêve entre la direction, les représentants syndicaux et les principaux actionnaires n'est pas désormais menacée.

VW a provisionné quelque 26 milliards d'euros pour couvrir les conséquences du dieselgate et a investi des milliards d'euros dans les véhicules électriques pour reconstruire sa réputation.

Le parquet de Munich a arrêté Rupert Stadler lundi matin à son domicile d'Ingolstadt, en Bavière, en raison du risque de le voir faire obstruction à la justice. Il reste en détention provisoire sans être inculpé. VW et Audi ont dit lundi qu'il bénéficiait de la présomption d'innocence.

VW a reconnu en septembre 2015 avoir faussé les tests d'émissions polluantes de ses véhicules diesel aux Etats-Unis, déclenchant la plus grande crise de l'histoire de l'entreprise et entraînant une remise en question de la réglementation dans tout le secteur automobile.

Les Etats-Unis ont déposé en mai une plainte au pénal contre l'ancien président du directoire de VW, Martin Winterkorn, mais il est peu probable que ce dernier se retrouve devant la justice américaine car l'Allemagne n'extrade pas ses ressortissants vers des pays extérieurs à l'Union européenne.

Audi a admis en novembre 2015, deux mois après sa maison mère, avoir également faussé les tests des émissions polluantes de ses moteurs diesel aux Etats-Unis et Rupert Stadler, qui dirige la marque depuis 2007, a été critiqué pour sa gestion du scandale.

Le président du directoire d'Audi était un fidèle de l'ancien président du conseil de surveillance de Volkswagen Ferdinand Piëch, lui-même évincé en 2015.

STABILISER AUDI

Abraham Schot a rejoint le groupe VW en 2011, après avoir été le patron de Mercedes-Benz Italie. Il était membre du directoire d'Audi et responsable des ventes et du marketing, depuis septembre dernier.

Peter Mosch, vice-président du conseil de surveillance d'Audi et président du comité d'entreprise, a dit que les représentants syndicaux avaient soutenu la nomination d'Abraham Schot au poste de président du directoire par intérim pour assurer la stabilité de l'entreprise.

"Pour les salariés, il est maintenant important que le président du directoire par intérim calme le jeu, mène l'enquête (sur les moteurs diesel) jusqu'à son terme, mais surtout gère l'entreprise au jour le jour", déclare-t-il dans un communiqué.

Le titre Audi reculait de 1,39% à 780,00 euros vers 13h05 GMT à la Bourse de Francfort, tandis que VW lâchait 2,73% à 151,8 euros, signant la plus forte baisse du Dax (-1,33%).

(Avec Edward Taylor et Jan Schwartz; Véronique Tison et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Copyright © 2018 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...