Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

VIVENDI

VIV - FR0000127771 SRD PEA PEA-PME
26.280 € -1.05 % Temps réel Euronext Paris

Vivendi : "multiplier par quatre le bénéfice de canal+", j.b. lévy

vendredi 23 novembre 2007 à 14h48
BFM Bourse

(BFM Bourse) - Entretien accordé à La Vie Financière par Jean-Bernard Lévy, Président du directoire de Vivendi :

Que répondez-vous aux critiques de ceux qui taxent votre groupe d'immobilisme ?

Rien que pour cette année, nous avons investi plus de 2 milliards d'euros et près de 4 milliards en deux ans... Ces deux dernières années, nous avons conclu trois opérations stratégiques majeures, toutes créatrices de valeur. Le rachat du catalogue de BMG Music Publishing donne à Universal Music, déjà numéro un mondial de la production musicale, une place de leader dans l'édition. Dans les télécoms, nous avons résolu le problème de taille critique dont souffrait Cegetel en créant Neuf Cegetel, deuxième opérateur français de téléphonie fixe, dans lequel nous nous trouvons désormais en situation de cocontrôle. Enfin, le rachat par Canal+ de TPS ouvre la voie à une amélioration de la rentabilité du nouvel ensemble. Notre ambition est de quadrupler le bénéfice d'exploitation courant du groupe Canal+ de 2006 à 2010.

Le contrat signé par Madonna avec l'organisateur de concerts Live Nation est symbolique des mutations de l'industrie musicale. Quelle est votre stratégie en ce domaine ?

La tendance du métier est effectivement aux contrats dits « à 360 degrés », incluant toutes les formes de revenus susceptibles d'être perçus par les artistes, en particulier une participation aux recettes des tournées. Ainsi, le retour sur scène de Michel Polnareff a été coproduit par Universal Music. C'est également pour suivre cette évolution que nous venons de racheter Sanctuary, label britannique qui, disposant d'une activité de services (management d'artistes, merchandising, tournées), donnera une impulsion à notre développement dans ce métier. Cela ne nous empêche pas de continuer activement la lutte contre la piraterie, qui, hélas, ne ralentit pas, notamment en France avec l'essor de l'Internet à haut débit.

Votre position oligopolistique dans la téléphonie mobile ne fait-elle pas peser le risque d'une pression accrue de l'autorité de régulation pour faire baisser les prix ?

De telles situations existent dans tous les pays, puisque les fréquences sont une ressource rare. Et le niveau des prix n'est pas lié au nombre d'opérateurs. La preuve : les tarifs sont nettement plus élevés en Allemagne et en Italie qu'en France, malgré la présence de quatre compétiteurs, contre trois seulement chez nous. Contrairement aux idées reçues, les consommateurs français bénéficient de prix très modérés, et les factures moyennes baissent chaque année

Propos recueillis par Emmanuel Schafroth et Thierry Zakhia

Propos recueillis par - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur VIVENDI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+326.10 % vs +10.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat